“Vous êtes le sel
de la Terre”

Des proches de personnes souffrant de maladie psychique se sont retrouvées en visio pour échanger autour des « Béatitudes » et de la phrase de l’évangile : « Vous êtes le sel de la terre ». Témoignages.

Lors de chaque rencontre du groupe « Relais Lumière Espérance », nous nous donnons des nouvelles les uns des autres, y compris des absents avec qui nous avons des contacts. Comment vont nos proches en souffrance psychique ? Quelles répercutions cela a sur nous ? Ces pathologies ont souvent des évolutions très imprévisibles, et pouvoir échanger sur celles-ci est important pour nous. Le regard positif de ceux qui connaissent des situations analogues est réconfortant.

Nous nous sommes demandé comment vivre
les Béatitudes, véritable chemin de bonheur.
Nous nous sommes demandé comment “devenir
des hommes et des femmes des Béatitudes” ?

Puis nous partageons autour du passage de l’évangile «Vous êtes le sel de la terre» (voir encadré ci-contre). Un passage qui fait suite aux « Béatitudes » que le Christ prononce aux foules et qui commence par : « Heureux les pauvres… »
A partir de ce texte nous nous sommes demandé comment vivre ces béatitudes, véritable chemin de bonheur. Nous nous sommes demandé ce que pouvait signifier « devenir des hommes et des femmes des Béatitudes » ?

Voici les réponses que nous avons ébauchées :
Nous croyons que nous sommes appelés à devenir chaque jour davantage des êtres de paix, des porteurs d’espoir, des assoiffés de justice… ou du moins faire de notre mieux pour le devenir !
Nous avons à mettre nos pas dans ceux du Christ, à essayer de vivre en étant nous aussi dans la compassion, l’attention à l’autre. Cela n’est pas toujours facile avec nos proches en souffrance psychique dont les réactions sont souvent désarmantes, parfois « violentes » moralement, et parfois hélas aussi physiquement. Il nous faut être dans l’humilité, comme le Christ. Et essayer de vivre comme le dit Saint Paul en nous faisant « faible avec les faibles »…

Souffrance Psychique

 

Ensuite, nous nous sommes posés trois autres questions : « Quel sel suis-je ? », « En quoi voit-on que j’ai reçu le don de l’Esprit ? », « Quel témoignage pouvons-nous donner de la présence de l’Esprit Saint dans notre relation avec les personnes malades psychiques dont nous sommes proches ? »
Les deux premières questions nous laissent, à vrai dire, perplexes ! Pouvons-nous y répondre nous-mêmes ? N’est-ce pas plutôt à ceux qui nous entourent, nous voient vivre, de le dire ? Nous risquerions sinon de ne pas être dans l’humilité ? Cette humilité dont parle justement les Béatitudes…
Notre relation avec les personnes malades psychiques dont nous sommes proches est-elle différente de nos relations à d’autres personnes ? La présence de l’Esprit Saint y est-elle plus spécialement requise ?

Avec les personnes en souffrance psychique,
il faut très souvent davantage garder le silence,
nous retenir de tenir des propos, pourtant légitimes,
mais qui envenimeraient la situation.

Avec les personnes en souffrance psychique, il faut très souvent davantage garder le silence, nous retenir de tenir des propos, pourtant légitimes, mais qui envenimeraient la situation. Sinon, nous risquerions d’envenimer la situation. Nous risquerions d’être entrainés dans une spirale très négative. Il nous faut aussi contenir nos émotions, ne pas donner prise. Alors même que la relation avec les personnes malades psychiques est dévoreuse d’énergie, et nous laisse parfois dans une grande fatigue et une grande solitude.

Nous avons réfléchi à la manière dont Dieu se rend présent – ou non – dans toute relation, dans l’amour échangé ou comme victime qui souffre avec celui qui est blessé.
Quant « au « sel » ou à la « lumière », que nous pouvons éventuellement partager : les deux viennent de Dieu. Nous rayonnons ce « sel » et cette « lumière » dans la mesure où nous sommes attachés à Dieu… Mais nous remarquons aussi que le sel peut être amer, que la lumière peut éblouir et nous risquons alors d’être dans l’obscurité et l’amertume…

Any Tournesac
Février 2021

 
CONTACT

Groupe “Relais lumière espérance”
du Val-d’Oise
►Réunions 5 fois par an à Taverny
(Paroisse Notre-Dame-des-champs
170, rue d’Herblay
)
Contact : Serge Coletti
Tél. :  01 34 13 64 93

Qu’est-ce que
« Relais Lumière Espérance » ?

Lieu d’accueil et de respect, le groupe « Relais Lumière Espérance » permet à chacun de partager ses difficultés, ses souffrances, ses joies : on se donne des nouvelles, on prie ensemble et on partage autour d’un thème tel que :

  •  Dans l’accompagnement de mon proche en souffrance psychique, comment prendre en compte ma fragilité ;
  • Comment aimer et accompagner nos proches malgré et au-delà de notre sentiment de culpabilité?

Télécharger le tract du groupe « Relais Lumière Espérance »

Le texte : Evangile selon saint Matthieu
Chapitre 5, verset 1 à 16

Voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait:  « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.  Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.  Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.  Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.
« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.

EN LIEN AVEC CET ARTICLE