La présence de l’Esprit
dans nos vies

Des personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif se sont retrouvées à Mours pour partager ensemble sur la présence de l’Esprit Saint dans leur vie. Echos.

 

Après avoir pris ce temps tellement important de se donner des nouvelles, des présents et des absents, de se dire comment nous allons, nous avons cherché des passages de la Bible où il est question de l’Esprit. Puis, chacun selon son choix, nous nous sommes répartis en trois groupes autour de trois textes, pour exprimer les raisons de nos choix. Nous avons concrétisé ces résonnances par de très belles œuvres ! Echos en mots et en image !

Nous avons cherché des passages de la Bible où il est question de l’Esprit : il y en a vraiment beaucoup!

De nombreux textes ont été évoqués : l’Ascension, la Pentecôte, le Baptême de Jésus où l’Esprit apparait comme une colombe, l’Annonciation, la Genèse où l’Esprit planait sur les eaux, la rencontre de Jésus avec Nicodème et l’Esprit qui fait renaître, la grande proximité de l’Esprit dans Actes 15 « L’esprit et nous avons décidé… » Difficile de choisir !

Nous avons finalement opté pour le Baptême de Jésus, la création du monde où l’Esprit planait sur les eaux et la rencontre de Jésus avec Nicodème.

Groupe de jeunes en plein Air
  • Le Baptême de Jésus, et notre Baptême, est montré fleuri, coloré et transparent. Il nous transforme, transforme nos vies en couleur, en joie, pour que nous soyons transparents à son Esprit et que nous puissions en vivre !
  • La rencontre de Jésus avec Nicodème montre une barque sur les flots, dont le mât est l’Esprit, avec ses langues de feu distribuées à tout vent. Le mât raccroché à la barque par du fil doré symbolise notre attache à l’Esprit, pour que nous puissions nous aussi renaître
  • Lors de la création du monde, alors qu’il y avait encore des ténèbres noires qu’on voit dans le coin, les océans sont séparés du ciel, la construction du monde se poursuit grâce à l’Esprit qui recouvre tout l’univers, Esprit présent dès les origines du monde et encore présent aujourd’hui.

L’Esprit, présent dès les origines du monde, et encore présent aujourd’hui…

Groupe de jeunes en plein Air

Lors de l’atelier suivant, nous nous sommes demandé, à partir de photos, à quoi nous nous sentions appelés par l’Esprit !   

  • L’Esprit m’invite à croire en la vie, croire qu’il nous exauce un peu plus quand il peut.
  • Il me pousse à être proche, en communion.
  • Il me guide et m’invite à me laisser guider.
  • Il nous pousse à l’amour.
  • Et aussi à l’intériorité pour recueillir ses grâces dans le silence.
  • Et à porter du fruit, sans colère ni emportement. 

Une célébration Eucharistique présidée par le père Roger et ses 99 ans et demi, et servi par le diacre Jean-Pierre, nous a permis de rendre grâce pour cette journée. Nous avons offert nos œuvres en rendant grâce pour les dons de l’Esprit. Lors de l’envoi, nous avons pu exprimer ce à quoi l’Esprit nous appelle aujourd’hui.

Groupe de jeunes en plein Air

Recueilli par Geneviève Robert
Pastorale du Handicap
Juin 2022

CONTACT

Groupe « Amitié-Espérance-Arc-en-Ciel »
du Val-d’Oise
Contact : ae-arcenciel@catholique95.fr

Quelques échos du groupe de “La rencontre de Jésus avec Nicodème” (Jn 3) :

  • J’ai vécu longtemps sans l’Esprit Saint, sans le reconnaître. J’ai été fâché avec Dieu pendant longtemps ! J’ai fait un retour à la foi à mes 40 ans après avoir eu des soucis de santé. Avant, j’étais vraiment dans la consommation, le travail, il n’y avait que ça qui comptait. Suite à cette révélation, l’Esprit Saint m’a transformé et fait évoluer vers autre chose. 
  • J’ai beaucoup fumé dans ma vie, surtout quand j’ai eu des problèmes familiaux. Je voulais arrêter sans y parvenir. Alors un jour, j’ai tout remis dans les mains du Seigneur, en lui disant « Je ne suis pas capable ! » et je suis passée à autre chose. Un lundi de Pâques, j’ai arrêté, comme ça, sans crier gare. Pour moi, l’abandon m’a permis de recevoir l’Esprit de force.
  •  Nous étions à Marseille et ma femme faisait le caté. Un jour lors d’un pèlerinage, elle a eu la grippe et m’a demandé si je pouvais la remplacer. Ce jour-là, j’ai eu comme un coup de foudre, j’ai refait tout un cheminement. Là où je privilégiais la réussite professionnelle, je me suis par exemple engagé dans ATD Quart Monde

Echos de l’après-midi :
en regardant des photos…

  • J’aime la combe de la paix, qui m’y invite moi aussi. L’Esprit m’invite à croire en la vie, même si c’est difficile par rapport à l’autonomie. Le Seigneur nous exauce un peu plus quand il peut. Il nous aide à vivre
  • Je retiens la photo des mains ensemble. L’Esprit me pousse à faire corps ensemble, à une communion avec, pour les autres. L’Esprit Saint me pousse à être proche, à aider quand il faut. Il est un guide qui me pousse vers cette communion.
  • J’aime beaucoup la photo du troupeau de brebis avec le berger. Le berger est allé chercher ses brebis, il les a mises dans un bateau et les a conduits sur une prairie où elles auront de quoi manger. Il est un guide sur qui compter
  • Je choisi la photo du Baptême. On reçoit l’Esprit à notre Baptême, il nous éclaire. L’Esprit Saint, c’est le souffle, c’est l’amour qui nous y pousse
  • La photo avec la personne qui médite me dit que je suis trop prise par le quotidien. Ça m’invite à recueillir ce bon Esprit, dans des temps de silence, avec une écoute du cœur pour recevoir et recueillir des grâces. Il faudrait faire ça chaque jour ! C’est comme Mère Teresa à qui une de ses sœurs disait « mais je n’ai pas le temps de prier une demi-heure chaque jour. Alors prie le double » lui a-t-elle demandé !
  • Moi, j’aime la coupe de fruits. L’Esprit m’invite à porter du fruit. Si on a l’Esprit Saint en nous, on peut porter du fruit, sans colère, sans emportement. Par exemple avec mon petit-fils. Si tous les chefs d’état méditaient ça, il n’y aurait pas la guerre…

En savoir plus sur
« Amitié Espérance – Arc en Ciel »

Amitié-Espérance-Arc-en-Ciel propose une présence auprès de personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif.

Le mouvement rassemble des personnes qui témoignent de l’amitié et de l’Espérance au cœur même de leur fragilité. Il se veut un lieu d’accueil, d’écoute, de partage, de rencontres, au travers des expériences de la vie ordinaire. Il permet de cheminer au sein d’un groupe, composé d’accompagnants et de personnes fragiles. L’isolement peut ainsi être brisé. Le groupe est un espace convivial où chaque personne est accueillie, écoutée…

Pour que chacune conserve toute sa dignité et prenne sa place dans la société et dans l’Église. Ce mouvement diocésain est sous la responsabilité du Service de la Pastorale de la Santé du diocèse de Pontoise.


EN LIEN AVEC CET ARTICLE