“Le pélé VTT : un don de Dieu.”

Du 22 au 26 août 2022, plus de 150 collégien(ne)s et 50 lycéen(ne)s ont participé à la grande aventure dans le Vexin français ! Retour en images et en vidéo. Lire l’homélie de Mgr Stanislas Lalanne.

Chers amis,

Ce qui me frappe, c’est la joyeuse amitié, la fraternité qui existe entre vous tous, plus jeunes et adultes. Cette belle fraternité, c’est le Christ qui en est la source. Chaque jour de votre pèlerinage, vous avez chanté Dieu et célébré l’eucharistie. 

Mais le plus important, c’est que chacun, dans le secret de son cœur, a essayé avec générosité de ressembler au Christ, d’être comme lui. Par exemple, à pardonner comme le Christ, à se mettre au service les uns des autres, à se soutenir quand l’un ou l’autre était fatigué, à apporter la paix et la joie, à ne pas penser d’abord à soi, à essayer de bâtir entre vous des liens d’estime et de respect.

Lorsqu’on revient d’un pèlerinage, on revient différent par rapport au début du pèlerinage. Dieu nous a transformés en profondeur. Ce pélé VTT ne sera pas simplement un souvenir de vacances, mais un cadeau, un don que Dieu vous a fait. Regardez dans votre cœur comment Dieu vous a changés, comment il vous a transformé pendant ces quelques jours, ou comment il vous a montré, à vos propres yeux que vous aviez changé.

Groupe de jeunes en plein Air

C’est l’occasion de rendre grâce pour tous ceux et celles que le Seigneur a mis sur votre route, et particulièrement durant ce pélé VTT. Nous venons d’entendre cet Evangile finalement assez étonnant, voire choquant ! Pourquoi ces jeunes filles sages et sensées ne donnent-elles pas de leur huile aux autres ? Elles attendent l’amour puisqu’elles attendent l’Epoux et elles ont ce geste égoïste ! Etonnant ! Pire : l’Epoux va se servir de leur geste pour refuser d’accueillir leurs compagnes à leur retour. Est-ce une nouvelle victoire de l’individualisme, chacun tirant son épingle du jeu ? Serait-ce le chacun pour soi qui serait préconisé par Jésus ?! Je pense que non et ce que vous avez vécu les uns avec les autres durant ce pélé VTT, les uns soutenant les autres, manifeste le contraire !

Regardons un instant cette parabole. Ces jeunes filles pour moitié insensées et pour moitié avisées sont la figure de l’Eglise qui attend le Bien Aimé. C’est une parabole sur l’appel de l’Evangile : « Veillez, dit Jésus, car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure. »

 C’est vrai, nous le croyons, il est celui qui est venu, qui reviendra à la fin des temps – et nul n’en sait ni le jour ni l’heure – mais il est aussi celui qui vient aujourd’hui dans notre vie. Avouons que nous sommes parfois assoupis, endormis, pris par la vie, affairés à mille choses et nous n’entendons pas le Seigneur venir. La vigilance, au contraire, est une attention, une présence, une qualité du regard, de l’écoute et du cœur. C’est d’ailleurs la même vigilance qui peut s’exercer vis-à-vis de Dieu, des autres et de soi-même.

Groupe de jeunes en plein Air

A la fin de ce pélé VTT, je trouve que cet Evangile vous donne une belle feuille de route : être des veilleurs, les veilleurs du Seigneur ! L’huile de la lampe est pour nous cet après-midi c’est la puissance de la sagesse de Dieu remise entre nos faibles mains. Dans la parabole, tout le monde reçoit une lampe, tout le monde est invité aux noces.

Alors pour terminer je vous donne juste quelques pistes pour cette veille, pour cette vigilance durant cette année scolaire qui va commencer dans quelques jours. Oui, quel est le secret de cette vigilance ? Le secret de cette attitude qui nous permet d’avoir nos lampes allumées pour accueillir l’époux qui vient ?

Il faut d’abord savoir s’arrêter, souffler, échapper au stress, se recueillir au sens premier du terme. C’est-à-dire se ressaisir intérieurement, intimement. Mais il faut garder sa lampe allumée, alimenter sa flamme, veiller à une qualité d’intériorité spirituelle.

Et la question rebondit : où se procurer l’huile de nos lampes ? D’abord le contact avec la Parole de Dieu. N’hésitez pas à ouvrir la bible, l’Evangile, à y écouter la parole que le Seigneur vous destine personnellement.

Groupe de jeunes en plein Air

Deuxième lieu, l’eucharistie. Comme vous l’avez célébré durant ce pélé VTT. La messe est le lieu où nous rencontrons le Seigneur, où nous communions avec lui et où le Pain de vie devient notre nourriture. Grâce à elle nous gardons les yeux de notre foi ouverts et nos cœurs éveillés. Oui, chaque messe nous permet d’alimenter l’huile de notre lampe et de rester attentifs à la venue du Seigneur jusqu’à son retour dans la gloire. 

Et puis un dernier lieu : le Seigneur parle à travers les autres : ces rencontres, ces visages, ces regards, ces questions, ces appels de nos frères.  

Gardez vos yeux, vos oreilles ouverts. Le Seigneur viendra vous rencontrer à travers vos familles, vos amis, vos camarades de classe ou de loisir. S’il y en a une qui a vécu dans toute son intensité cette attention, cette vigilance au Seigneur, c’est bien Marie, la mère de Jésus, celle que vous avez invoquée au long de de pélé VTT.

Alors, que cette année scolaire soit l’occasion pour chacun de vous d’expérimenter cette même joie du pèlerinage VTT et de la partager avec tous ceux que vous rencontrerez.

Le pélé VTT portera alors tous ses fruits ! Amen.

+ Mgr Stanislas Lalanne
Août 2022

Pour soutenir
la jeunesse du Val-d’Oise


L’Église catholique en Val-d’Oise consacre une très grande part de ses ressources pour soutenir les jeunes Valdoisiens dans leur quête de la foi… 
Vous pouvez soutenir les propositions pour les jeunes du Val-d’Oise en faisant un don :

Évangile de Jésus Christ
selon saint Matthieu (Mt 25, 1-13)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.
Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.”  Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe.
Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes  s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous,
allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.
Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”  Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »


EN LIEN AVEC CET ARTICLE