“Tu nous apportais
tant de choses !”

Manuel de Moura Fernandes est décédé le 15 octobre 2021. Diacre permanent du diocèse de Pontoise depuis 1996, il rayonnait de sa foi au Christ et de son sens du service auprès des plus fragiles. De nombreux témoignages nous sont parvenus.

Témoignage de Marylou,
paroissienne de Taverny-Beauchamp-Bessancourt

Manuel, tu as eu une vie tellement remplie auprès de notre communauté chrétienne de Taverny-Beauchamp-Bessancourt qu’au nom de tous les paroissiens, nous te disons un grand merci.

En tant que diacre, pendant de nombreuses années, tu as servi la paroisse de Bessancourt, avec tant de cœur et de dévouement pour les baptêmes, les mariages, les obsèques et les offices.

Depuis quelques mois, tu te battais dignement et courageusement contre la maladie. Celle-ci a eu malheureusement raison de toi.

Tu nous as quitté trop vite. Nous avons de la peine, tu sais, nous voudrions te dire que même si nous ne pourrons plus croiser ton regard, nous ne t’oublierons pas. Tu nous apportais tant de choses et si souvent !

Maintenant que tu nous as quitté sur cette terre, nous voulons dire par le souvenir vivant de ce que nous avons reçu de ta part, que c’est toi qui demeures en nous.

Merci Manuel

 

Groupe de jeunes en plein Air

Manuel de Moura Fernandes à la paroisse de Taverny-Beauchamp-Bessancourt

 

Témoignage de Brigitte,
paroissienne de Taverny-Beauchamp-Bessancourt

Oh non ! Il n’est pas passé inaperçu Manuel ! Repéré pour sa petite taille et sa forte identité portugaise, Manuel avait un « plus » qui forçait l’admiration de tous : une foi immense qu’il répandait autour de lui avec passion.

Pendant de nombreuses années, à ses côtés, en tant que membre de l’Equipe d’accompagnement des familles en deuil, j’étais à chaque fois saisie par sa foi débordante et chaleureuse.

Le Seigneur ne pourra que le reprendre sous son aile, le laisser continuer à aimer l’humanité comme il a su si bien le faire.

Pendant de nombreuses années, à ses côtés, en tant que membre de l’Equipe d’accompagnement des familles en deuil, j’étais à chaque fois saisie par sa foi débordante et chaleureuse.

Groupe de jeunes en plein Air

Manuel de Moura Fernandes à la paroisse de Taverny-Beauchamp-Bessancourt

Témoignage de Gilbert,
diacre permanent du diocèse de Pontoise

Manuel était et est un bel exemple de ce que doit vivre un diacre. D’une foi profonde, d’une confiance admirable en Marie, Manuel a été et est resté un serviteur. Il l’a été dans sa famille par son amour de Maria de Lourdes, de ses enfants, soucieux de leur bonheur. Je le vois encore si heureux d’être grand-père, inquiet des premiers mois du nouveau-né mais confiant dans le Seigneur.

Manuel est un exemple pour nous diacres de Pontoise. Son humilité, sa simplicité, son sens inné du service tant dans son travail à la maison de retraite où il a accepté d’être “présence servante et aimante” auprès des plus pauvres et des plus fragiles, ne comptant pas son temps, dépensant son énergie avec douceur et vigilance lorsqu’il était témoin d’injustices ou de négligences des résidents que dans sa présence dans la communauté où il avait toujours le souci de bien faire. 

Attentif aux amis portugais, prêt à les accompagner dans la célébration d’un baptême ou d’un mariage.

Manuel, le pèlerin : si heureux à Assise sur les pas de François d’Assise;  en Terre Sainte, sur les chemins du Christ et de ses disciples, à Rome où il fut rempli d’un bonheur immense lors de la rencontre avec notre Pape François.

Merci Manuel. Ton témoignage restera car il dévoile sans tapage, si simplement, mais avec une étonnante beauté, ce qu’est le ministère diaconal : servir sa famille, services ses frères croyants ou incrédules, servir la personne fragilisée ou abandonnée, servir Jésus, servir l’Eglise.

Octobre 2021

Témoignage de Jean-Claude, diacre permanent du diocèse de Pontoise

Jeunes Unicef

Avec mon épouse Véronique, nous avons fait partie de son groupe de vie et nous avons pu apprécier l’extraordinaire personne cachée sous sa timidité, sa grande simplicité, et son humanité. 

Son départ rocambolesque du Portugal pendant les œillets rouges est dans notre mémoire. Elle montre qu’il n’est toujours pas facile de quitter son pays, sa culture sa famille, ses amis pour arriver en France. Il appréciait la France, ce pays qui était pour lui devenu le premier.  C’est un exemple pour tous les sujets actuels. 

Nous avons aussi apprécié son sens du service auprès des frères et sœurs dans son métier. Quand il en parlait, c’était toujours bouleversant. Le fait qu’il ait voulu continuer son métier bien qu’il pouvait bénéficier de sa retraite, montre à quel point ce service était important pour lui.

Je me rappelle enfin une émission de radio où il était venu avec moi à Enghien : le sujet est parti sur Fatima. Je me souviens comment il s’est enflammé sur ce sujet, comme c’était beau de l’entendre, j’en ai encore les larmes en y  pensant. 

Peut-être que ce prochain lieu de pèlerinage pour la fraternité des diacres serait d’aller à Fatima en sa mémoire….

Témoignage de Pierre, diacre permanent du diocèse de Pontoise

Je me risque à cet exercice délicat : Manuel pour moi, qu’était-il ? Manuel était sans doute taille modeste, mais il avait les épaules larges, très larges, pour porter sa famille, ses missions de diacre, ses peines et ses doutes.  N’a-t-il pas porté un peu de la croix du Christ ? Quelle foi, quelle piétée ! Il a traversé sa vie comme il a traversé les Pyrénées : avec grand courage et persévérance. Sa grande dévotion à la Vierge Marie ainsi que son humilité m’ont toujours touché. Je suis sûr que Marie a répondu à ses prières.


EN LIEN AVEC CET ARTICLE