Le pèlerinage de Lourdes,
jour après jour…

Du 3 au 7 mai 2022, 395 personnes de notre diocèse : pèlerins valides, collégiens ou lycéens, personnes âgées, malades ou handicapées, hospitaliers au service des plus fragiles, sont à Lourdes pour vivre le pèlerinage diocésain. Suivez-les jour après jour ! 

Lourdes : on a tant à recevoir !

Vendredi 7 mai : retour vers le Val-d’Oise

Départ, nous nous sommes levés tôt. Nous sommes sur le quai de la gare de Lourdes, nous attendons le T.G.V. L’ambiance est plus bruyante qu’à l’aller, c’est vrai que nous nous connaissons mieux. On sent un doux mélange de contentement de retrouver son domicile et de nostalgie de quitter Lourdes et le groupe.

Cela a été un moment fort dans nos vies. Qu’allons-nous en faire ? Le train entre en gare, nous montons dans les wagons. Et déjà la gare Montparnasse … le temps d’un dernier au revoir … et déjà chacun reprend le cours de sa vie … jusqu’au prochain moment de grâce.

“JEUDI 6 mai 2022 : dernier jour à Lourdes !

Dernière journée à Lourdes avant le retour vers le Val-d’Oise. Nous nous retrouvons pour participer à la messe d’envoi concélébrée par notre évêque et les prêtres présents. Après avoir béni l’eau, Mgr Lalanne asperge abondamment l’assemblée (y compris les appareils photo que je porte autour du cou !). Ensuite, dans un court enseignement, il rappelle la signification des gestes accomplis par le prêtre lors de l’onction des malades. Les prêtres se dirigent alors, vers celles et ceux qui ont demandé à recevoir ce sacrement. C’est un moment très intense où il est difficile de retenir ses larmes. Ce ne sont pas des larmes de tristesse ou de douleur, ce sont des larmes d’émotion et d’apaisement.

La messe se poursuit animée par de très bons musiciens et chanteurs. Vraiment le Seigneur et la Vierge Marie étaient présents au milieu de nous.

Nous avons conclu cette messe d’envoi par des retrouvailles en petite fraternité pour faire une relecture de ce pèlerinage et tenter d’établir le bilan de ce que chacun y a trouvé.

L’après-midi était consacré à la comédie musicale « Bernadette de Lourdes » (voir encadré ci-contre), un spectacle d’une grande qualité que tous ont apprécié à sa juste valeur. L’organisation du pèlerinage ayant pensé à tout, nous avons eu un moment de temps libre. Chacun a ainsi pu procéder aux achats de souvenirs et autres.

Demain, nous partons. Il faut se coucher de bonne heure car le réveil est prévu de bonne heure. Ce fut un beau, un très beau pèlerinage.

Merci à l’organisation qui a beaucoup (et bien) travaillé depuis de longs mois. Merci à notre évêque d’avoir été présent et disponible pendant ces quatre jours. Merci aux prêtres de nous avoir accompagné. Merci aux chanteurs et musiciens d’avoir magnifié les célébrations. Merci à chacun des pèlerins pour ces belles rencontres et ces beaux échanges. Merci aux différents lieux d’accueil et à leurs personnels pour leur serviabilité. Merci Sainte Bernadette, merci Vierge Marie, merci Seigneur, que ce pèlerinage puisse être suivi de nombreux autres…

 

Mercredi 5 mai 2022 : sous le regard et la tendresse de Marie

C’est une journée intense qui s’offre aux pèlerins du Val-d’Oise. Nous nous retrouvons à la grotte où la Vierge Marie est apparue à Bernadette. La messe est présidée par notre évêque (et retransmise en direct sur KTO). Les prêtres, les séminaristes, les diacres, les laïcs, les malades, les personnes porteuses de handicap, les jeunes ou moins jeunes, tous se trouvent réunis sous le regard et la tendresse de la Vierge Marie. Tout est calme et sérénité, prières et chants. Moment de grâce qui se poursuit par le passage dans la grotte même. Tous ont un geste quasiment identique qui consiste à toucher le rocher, à caresser la pierre comme s’il s’agissait d’un échange : « je dépose toutes mes intentions aux pieds de Marie et j’y puise la force nécessaire. »

En début d’après-midi, nous nous réunissons pour prier le chapelet ensemble. Suivit par un temps de la Réconciliation. Mgr Lalanne nous invite à vivre ce temps en vérité en posant le geste qui nous convient le mieux à cet instant de notre histoire : en rencontrant un prêtre pour obtenir le pardon de Dieu, en déposant un lumignon allumé pour former une croix, en écrivant une lettre de pardon ou de demande de pardon, en gardant le silence pour prière. Un moment d’une grande simplicité et en même temps d’une richesse inouïe. Second temps fort de la journée.

Troisième temps fort ? La procession eucharistique qui s’achève dans la basilique souterraine avec l’adoration du Saint Sacrement. Les jeux de lumière sur l’ostensoir renforcent la solennité de la célébration, là aussi toute simple mais d’une grande intensité.

Enfin, pour terminer la journée, nous étions conviés à la procession mariale. La statue de Marie, portée par quatre hommes, était précédée de plusieurs jeunes porteurs de flambeaux et suivie par une foule de pèlerins assez nombreux.  Nous avons fait le tour du sanctuaire pour revenir devant la basilique du Rosaire. Quatrième temps fort de la journée ! Ça y est, le pèlerinage est lancé et bien lancé. Merci Seigneur.

 

Mardi 4 mai 2022 : Le pèlerinage est lancé

La journée débute à la basilique du Rosaire. Le pèlerinage commence réellement là, par la messe de lancement, concélébrée par Mgr Lalanne et les prêtres présents. Tous les pèlerins sont réunis. L’ambiance est chaleureuse et priante. L’assemblée participe avec ferveur aux différents chants.

La traditionnelle photo de groupe suit la messe. Pas facile de faire tenir environ 400 personnes sur une même photo. Mais tout le monde a quand même tenu. Puis nous nous sommes retrouvés à la chapelle Sainte-Bernadette pour suivre un enseignement de notre évêque sur le baptême. Il reviendra au-delà de la symbolique du baptême, sur les fondements même du sacrement.

En début d’après-midi, les fraternités ont été constituées, il s’agit de petits groupes inter-âges qui échangent autour d’un texte d’évangile. Chacun est invité à dire ce qu’il ressent, ce qu’il comprend. Ce fut un beau moment de « complicité », chacun a su écouter l’autre. Puis Don Anne-Guillaume, chapelain de Lourdes, est intervenu pour établir un parallèle entre les 18 apparitions de la Vierge Marie à Bernadette et le temps du Carême de l’année 1858. L’eau en jaillissant du rocher tient une place prépondérante et Bernadette s’en abreuvera abondamment. Don Anne-Guillaume invite alors l’assemblée à reproduire ce geste de l’eau, puis celui de la lumière. Nous nous sommes dirigés d’abord vers les fontaines, chacun effectuera les gestes qui lui semblent les plus appropriés. Nous traverserons ensuite le gave pour nous rendre aux bruloirs pour un temps de prières. Certains feront le détour par les piscines et y vivront un moment de grande émotion spirituelle.

La journée fut très belle. La retenue constatée le veille commence à s’effacer. Le pèlerinage est démarré.

Lundi 3 mai 2022 : Arrivée à lourdes !

Le 3 mai 2022, gare Montparnasse, hall 2, 5h45. Le diocèse de Pontoise s’apprête à partir à Lourdes. Déjà les premiers pèlerins arrivent. Les corps sont debout, mais les cœurs et les esprits sont encore sous la couette. A cette heure matinale, il règne un silence impressionnant. Ceux qui sont déjà arrivés ne parlent pas, ils chuchotent, on a l’impression qu’ils ne veulent pas déranger. Chacun reçoit un petit sac à son nom, avec le livret du pèlerin, un chèche, un badge, bravo l’organisation. Puis l’ordre est passé, il faut embarquer. Le groupe se déplace, monte dans le T.G.V. s’installe, toujours dans un relatif silence.

Le train démarre. Le voyage se passe sans problème. Nous arrivons à Lourdes, un trio de musiciens nous accueille en musique et mette de l’ambiance dans la gare, les jeunes depuis plus longtemps apprécient, les plus jeunes s’éclatent. Chacun part vers son lieu d’hébergement.

Nous nous retrouvons plus tard pour pique-niquer sur les bords du gave de Pau, en face de la grotte. Première impression, il n’y a presque personne sur le sanctuaire. D’habitude, il y a une foule bigarrée et bruyante qui va et vient, qui se croise, qui s’interpelle. Là rien, le calme. On a le sentiment d’être de trop, ne pas être à sa place. Les uns assistent à une projection sur la vie de Bernadette Soubirous, d’autres partent à la découverte de Lourdes sur le pas de Bernadette, sa maison natale, le lieu dit le « cachot » où sa famille a vécu pendant quelques années dans 16 m², l’église paroissiale avec les fonts baptismaux où Bernadette a été baptisée.

Entre temps, les autres pèlerins sont arrivés, le temps que chacun s’installe, on se retrouve pour une messe du soir du premier jour. La journée a été longue, très longue et tous sont fatigués.

Textes et photos : Jean-Michel Fehrenbach
Mise à jour : 6 mai 2022

 
CONTACTS

► Service des pèlerinages :
01 34 24 74 29 – pelerinages95@catholique95.fr

Aider des pèlerins
à partir à Lourdes


Régulièrement, l’Église Catholique du Val-d’Oise accompagne des pèlerins valides et des familles, des jeunes, des personnes âgées, malades, handicapées à Lourdes !
Dès aujourd’hui, vous pouvez aider financièrement des pèlerins à vivre le pèlerinage à Lourdes.

Le pèlerinage à lourdes

Jeunes Unicef

Pour beaucoup de pèlerins, Lourdes est l’occasion de se rapprocher de Dieu par l’intermédiaire de Notre-Dame de Lourdes.

En bonne santé, on vient y trouver le ressourcement, la paix intérieure, le réconfort, le pardon. On y fait aussi des rencontres qui changent la vie. Malade, on vient s’y baigner, y prier pour guérir ou juste se sentir soutenu dans l’épreuve.

Lourdes, c’est aussi le lieu des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, aujourd’hui Sainte Bernadette. Elle n’était qu’une jeune adolescente de 14 ans, aîné d’une famille très pauvre, lorsque la vierge Marie lui est apparue. Une série de 18 apparitions transformera sa vie à tout jamais et fera d’elle la porteuse du message de Lourdes.

Bernadette de Lourdes :
le spectacle musical

« Bernadette de Lourdes » est le récit des fascinantes et inspirantes apparitions mariales à la jeune Bernadette Soubirous. C’est par le biais de comptes rendus officiels que les 5 personnages principaux parviennent à faire revivre l’aventure de Bernadette et d’en faire un spectacle touchant et fédérateur.


EN LIEN AVEC CET ARTICLE