Session pour les parents et proches de personnes homosexuelles

Prendre soin des personnes, des couples, des familles telles qu’elles sont : voilà le rôle du service diocésain Familles Éducation Société de Pontoise. Il nous semblait donc important de travailler avec les Équipes Notre-Dame, dans le cadre de l’Alliance Massabielle, sur la préparation d’une session pour les parents et proches de personnes homosexuelles.

La lettre de la Congrégation pour la doctrine de la foi adressée en 1986 aux évêques concernant les personnes homosexuelles nous le rappelle : « Créée à l’image et à la ressemblance de Dieu, la personne humaine ne peut trouver sa figure adéquate dans une réduction à sa seule orientation sexuelle. » Notre identité et notre personne ne se définissent pas par la seule question de la sexualité. Qu’en est-il pour les personnes homosexuelles ? Par respect pour ces personnes et leurs familles et pour la raison évoquée précédemment, nous parlerons plutôt des personnes homosensibles. Ces personnes peuvent être notre fils, notre fille, notre neveu, notre nièce, un époux, une épouse, un parent ou un ami proche. Avant même que nous n’apprenions leur homosexualité, nous les accueillons avec leur histoire propre, singulière et nous privilégions la relation. Nous les aimons tout simplement. Ce sont des personnes avant tout. Nous ne cherchons ni à justifier ni à expliquer, car il s’agit surtout de les accueillir, de les g accompagner vers une quête spirituelle, intérieure, quête de toute personne touchée par les questions essentielles de la vie.

Réentendre la morale de l’Église, élargir nos connaissances et renouveler notre écoute serait vraiment bénéfique pour chacun, même si parfois cela reste inaudible pour beaucoup.

Le pape François a développé dans l’exhortation apostolique Evangelii gaudium, La joie de l’Evangile, en 2013, plusieurs principes dont celui de « la réalité [qui] est plus important que l’idée ». La réalité est, l’idée s’élabore. Cette dernière s’est élaborée avec le temps, l’histoire de l’Église, les mentalités. Il est difficile pour les parents et proches des personnes homosensibles d’entendre l’annonce : de par notre propre histoire personnelle, par ce que la société a véhiculé comme idées et préjugés sur les personnes homosexuelles et, on ne va pas s’en cacher, de par ce que l’Église en a dit ou ce que nous en avons compris. Or, réentendre la morale de l’Église, élargir nos connaissances et renouveler notre écoute serait vraiment bénéfique pour chacun, même si parfois cela reste inaudible pour beaucoup. Dans Amoris laetitia, au paragraphe 250, le pape François rappelle l’attitude d’accueil que nous avons à porter à toute personne. C’est l’attitude même du Christ auprès de la femme adultère : s’approcher avec le regard du bon pasteur qui ne cherche pas à juger mais à aimer.

Autre principe du pape François dans Evangelii gaudium : « Le temps est supérieur à l’espace ». Ce principe permet de travailler à long terme, sans s’attendre à convertir à tout prix. Voilà quatre ans que le service diocésain organise les soirées de la différence « Homosexualité, osons en parler ». Ces quatre soirées ont été créées à l’initiative d’Isabelle Parmentier (laïque consacrée, théologienne) et regroupent depuis, des parents et proches de personnes homosensibles dans le diocèse. Voilà quatre ans aussi qu’une session est organisée à Massabielle sur un week-end. La prochaine aura lieu le samedi 21 et dimanche 22 mai.

« L’unité prévaut au conflit » : il ne s’agit pas d’être progressiste voire laxiste, mais d’avoir une parole évangélique qui prévaut sur toute attitude qui serait injustice. Nous pourrons alors développer une communion dans la différence, parce que l’Église est garante de l’unité dans la diversité, chacun avec ses propres charismes. Et nous pourrons alors dire que nous avons regardé, accueilli, accompagné les personnes homosensibles dans leur dignité la plus profonde avec un cœur ouvert, pour qu’elles s’acceptent telles qu’elles sont et soient pleinement intégrées dans nos communautés ecclésiales sans méfiance et a priori. Cela demande une conversion du cœur constante, une ouverture d’esprit et une attention à l’autre tout simplement évangélique.

Gisèle Robin, déléguée épiscopale
de la Pastorale Familles, Education et Société
Avril 2022

 
POUR EN SAVOIR PLUS, PRENEZ CONTACT

Service Familles, Education et Société
Evêché de Pontoise
16, chemin de la Pelouse
95300 Pontoise
Tél : 01 30 38 34 24
familles@catholique95.fr

L’homosexualité,
osons en parler !

Jeunes Unicef
Quelle place dans nos familles,
nos équipes et communautés chrétiennes pour les personnes homosexuelles ?
Date : samedi 21 mai 9h
au dimanche 22 mai 17h

Lieu : à Massabielle
1, rue Auguste Rey – 95390 Saint Prix

Animation : Gisèle Robin, Christine Després, Sylvie Barth, père Thierry-Louis Lacomblez.

S’inscrire et payer en ligne (75€)

“Infos Lettre”

Jeunes Unicef

La lettre d’information du Service diocésain Familles, Education et Société.

Téléchargez le N° d’Avril 2022


EN LIEN AVEC CET ARTICLE