Pour nous chrétiens, quels repères pour quelle société ? 

Une soixantaine de personnes ont répondu à l’invitation de l’ACI et de l’ACO réfléchir ensemble sur le thème « Pour nous chrétiens, quels repères pour quelle société ? », à partir de l’Évangile et des encycliques du pape François, Fratelli tutti et Laudato si’. Une soirée riche en échanges !

Le Père Marcel Remon, jésuite, directeur du CERAS (Centre de recherche et d’action sociales) et le Père Erick Delamarre, aumônier du Secours catholique du Val-d’Oise participaient à cette soirée.

Lors des échanges, il a été fortement souligné que dans sa pédagogie-spiritualité, le pape François se fondait clairement sur la démarche Voir, Juger, Agir (regarder, discerner, transformer) de l’Action catholique. Cela implique de partir de la vie des gens, des situations, avec une dimension de contemplation.

AU SERVICE DU BIEN COMMUN

La politique doit être au service du bien commun. Elle recherche les conditions sociales qui permettent de bien vivre ensemble. Avec comme indicateur incontournable : la place donnée aux plus pauvres, la reconnaissance des énergies et des solidarités qu’ils déploient, la richesse de ce que chacun apporte au “pot commun”.

Ainsi, nous sommes appelés à :

  • Prendre soin (nouveau terme dans la doctrine sociale de l’Église), de la création, de la maison commune. Concernant le travail, cela signifiera que l’on prendra soin à la fois de la matière et des relations. Cela concernera aussi la garantie d’une terre et d’un toit pour chacun. Avec chacun, chacune des marges de manœuvre.
  • À ralentir. Nous sommes propriétaires de notre temps. Prendre le temps de la relation. La relation étant visage.
  • À être attentif au lien avec les autres, avec soi-même, avec la terre, avec Dieu. Chaque lien devant être soigné.
  • À valoriser la fraternité. L‘égalité touche à l’universel, la liberté touche au particulier. La fraternité permet de faire le lien entre l’universel et le particulier. Se faire proche de celui qui est à la périphérie. Le Secours catholique parle, lui, de fraternité universelle.
  • À une sobriété heureuse. Goûter plus que consommer…
  • Sans oublier, dans le contexte électoral du moment, appeler chaque élu à la noblesse de sa fonction.

Après un court débat, chacun était invité à noter pour soi avec quoi je repars, comme pour s’approprier la réflexion…

Février 2022
Blandine Badignon

L’ACI ET L’ACO : DES MOUVEMENTS D’ÉGLISE
AU SERVICE DU BIEN COMMUN

L’Action Catholique Ouvrière fonde sa mission sur celle du Christ et de toute l’Église ; accueillir et annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu. Ses membres vivent une double fidélité à Dieu et au monde ouvrier. L’ACO invite et rassemble des femmes et des hommes soucieux de mettre leurs pas dans les pas du Christ et engagés dans la construction d’une société plus juste où la dignité de l’homme soit reconnue.
Site : www.acorif.info

L’Action catholique des milieux indépendants s’adresse à une grande diversité de personnes de tous âges. Les hommes et les femmes de l’ACI veulent être acteurs d’un monde plus fraternel et plus juste.
Ils sont appelés, en équipes, à reconnaître différentes façons d’être et à transformer le regard qu’ils portent sur la société. Ils favorisent la transformation progressive des mentalités et des comportements pour mieux les ajuster au message de l’Évangile.
Site : www.acifrance.com


EN LIEN AVEC CET ARTICLE