Parler des joies de la vie chrétienne

Marie, 19 ans de Saint-Ouen-l’Aumône, participe à l’aumônerie des étudiants et à l’animation musicale des messes dans sa paroisse. Cette année, elle était pour la deuxième fois animatrice au pélé VTT. Pour #suis-moi, elle témoigne de son expérience !


#suis-moi : Qui es-tu ?
Je m’appelle Marie, j’ai 19 ans et je viens de Saint-Ouen-l’Aumône. Je suis étudiante au conservatoire à rayonnement régional de Paris en violoncelle. Je suis membre de l’Appart, l’aumônerie des étudiants de Cergy-Pontoise.

#suis-moi : Quels sont tes engagements ?
Je participe à l’animation musicale des messes au sein de ma paroisse (Saint-Ouen l’Aumône). Par ailleurs, j’étais cette année pour la deuxième fois animatrice au pélé VTT. Cela fait de nombreuses années que je participe à ce pèlerinage à vélo proposé par le diocèse de Pontoise. Pendant cinq jours, nous avons sillonné les chemins du Vexin en méditant sur les Mystères lumineux. Je faisais partie d’une équipe composée de douze collégiennes, trois animatrices et un séminariste.

En tant qu’animatrices, nous devions guider l’équipe à vélo, faire respecter le code de la route, mais aussi encourager les collégiennes, les aider à développer leur esprit d’équipe et le sens de la vie en communauté. Lorsque j’avais participé au pélé VTT en étant collégienne, je voulais avant tout me dépasser physiquement et approfondir ma relation avec Dieu.

En devenant animatrice, ma perception du pèlerinage a un peu évolué. Bien sûr, le dépassement de soi et la recherche de Dieu restent primordiaux, mais on doit aussi et surtout être au service des jeunes que l’on encadre. On aimerait parfois moins freiner dans les descentes, ne pas s’arrêter toutes les cinq minutes pour attendre ceux qui ont plus de mal à pédaler ou aller le plus vite possible pour arriver tôt au camp. Mais notre pèlerinage, c’est de savoir faire passer les besoins des autres avant nos propres désirs.

Cette semaine au service des jeunes, à accompagner et vivre leurs découragements et leurs joies, m’a fait grandir autant qu’eux-mêmes, si ce n’est plus !

#suis-moi : Comment témoignes-tu de ta foi ?
Dans ma vie quotidienne, la plupart des gens qui m’entourent sont complètement athées. Beaucoup d’entre eux sont nés dans des familles qui ne croyaient pas en Dieu, certains ont été dégoûtés de la religion.

Aujourd’hui, je n’ai pas de mal à dire que je suis catholique. Il m’arrive souvent de parler de ma foi avec des personnes non-croyantes, déconstruire des clichés sur la religion, démonter des idées préconçues négatives sur l’Église. J’aime à parler des joies de ma vie de chrétienne !

#suis-moi : Quels projets en lien avec ta foi te tiennent à cœur ?
Pour moi, la musique est une grande aide dans la prière. Chanter avec toute l’assemblée des fidèles peut être un moyen plus facile de s’adresser à Dieu, pour le louer ou pour rendre grâce. Le bon choix des chants et la participation de personnes enthousiastes à l’animation jouent un grand rôle dans la joie des célébrations !

Il est parfois difficile de trouver dans les paroisses des musiciens volontaires et disponibles pour accompagner les messes. J’aimerais monter un groupe de musiciens qui puisse être disponible aux besoins d’animation des paroisses, notamment lors des fêtes !

Septembre 2022

 
CONTACTS

Pour la Pastorale des jeunes
secretaire.pastojeunes@catholique95.fr
01 30 38 34 24

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ POUR #SUIS-MOI !

Cet article a été rédigé pour #Suis-moi, la lettre des jeunes catholiques du Val-d’Oise. Une lettre, envoyée par mail, par et pour les jeunes du diocèse de Pontoise investis dans la mission auprès des enfants ou des jeunes dans les paroisses, dans une aumônerie, dans un groupe ou dans un mouvement, dans l’enseignement catholique…
Tous les premiers jeudi du mois,#Suis-moi offre un reflet de la diversité des propositions pour les jeunes avec un témoignage ou un portrait, une parole à méditer, une photo, un retour sur un événement passé, les rendez-vous à venir à annoncer…


EN LIEN AVEC CET ARTICLE