Messe avec les sans-abris
et pour les morts de la rue

Une messe avec les sans-abris et pour les morts de la rue a été célébrée le dimanche 10 octobre 2021 à l’église Notre-Dame de Pontoise. Lire l’homélie de Mgr Stanislas Lalanne.

Vous venez d’entendre le récit de la rencontre entre Jésus et cet homme riche. De quoi s’agit-il ? Il s’agit, je crois, d’un dialogue qui nous révèle ce qu’est la vraie liberté, la liberté du disciple.

Voici donc un homme qui situe sa relation à Dieu dans un schéma de mérite et de récompense, de vertu qui donne des droits. Il a tout fait comme il faut ! Il est en règle sur tout, il n’a rien à se reprocher. « Que faut-il faire pour avoir la vie éternelle? » Le Christ ne refuse pas la question… Au contraire ! « Tu connais les commandements », lui dit-il. Et c’est l’occasion pour cet homme de se rappeler les commandements sans oublier d’en revendiquer la pratique et de faire état de sa vertu !

Le dialogue aurait pu s’arrêter à ce constat mais c’est peut-être justement cet aveu de perfection qui permet au Christ d’aller plus loin. « Posant son regard sur lui, dit l’Évangile, Jésus se mit à l’aimer. » Quelle force que ce regard de Jésus qui appelle, qui sauve, qui relève, qui fait confiance…

Pensez aux regards de Jésus dans l’Évangile. Sur la samaritaine, sur Marie-Madeleine, sur Pierre, sur Zachée, sur tant d’autres… Nous en faisons nous-mêmes l’expérience dans nos vies. Il y a des regards qui condamnent, il y a des regards qui relèvent, il y a des regards qui implorent, il y a des regards qui espèrent…

Groupe de jeunes en plein Air

« Jésus posa son regard sur lui, et l’aima. » Non pas qu’il ne l’aimait pas auparavant ! Mais parce que Jésus veut situer le dialogue à un autre niveau, celui de l’Amour et de l’Alliance et non plus celui du permis et du défendu.

« Une seule chose te manque », dit Jésus à cet homme venu à sa rencontre. « Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et puis viens et suis-moi. » Va, vends, viens… les trois « V » du disciple ! Mais je suis frappé par cette façon de dire : « Une seule chose te manque »…

Ne croyez-vous pas que, dans nos vies, beaucoup de choses changeraient si nous comprenions mieux ce qu’est cette « seule chose qui nous manque » ?

Nous entendons aussi la proposition de Jésus au jeune homme riche « Viens et suis-moi ! » Cet appel du jeune homme riche est un appel radical, un appel qui s’adresse aussi à nous. Comme vivre du Christ aujourd’hui et avec lui ? Comment être avec lui dans sa résurrection mais aussi sur le bois de la croix ?

Groupe de jeunes en plein Air

Comment accepter de demeurer un moment dans l’ombre de la mort, dans la lucidité sur les violences et les crimes après ces terribles révélations du rapport de la CIASE sur ces violences sexuelles commises dans l’Eglise par des prêtres ou religieux depuis 1950, où des vies ont été saccagées, blessées durablement, parfois détruites ?

Comment implorer le salut de Dieu quand la vie a été tuée dans le lieu même où l’on devait annoncer le salut ? Comment pourrait-on vivre du Christ sans remettre au centre les personnes victimes des violences, sans reconnaître le Christ en chaque personne outragée ?

« Viens et suis-moi. » Nous voulons suivre le Christ… Nous voulons suivre le Christ en acceptant de nous laisser convertir, en entrant dans une plus grande humilité. C’est vrai pour moi, c’est vrai pour les prêtres, c’est vrai pour tous ceux et celles qui sont en mission d’éducation d’enfants et de jeunes, également au sein des familles. Nous nous y aiderons.

Groupe de jeunes en plein Air

Je reviens sur cette rencontre de Jésus avec ce jeune homme riche. Jésus a tellement compris la disponibilité intérieure de son interlocuteur qu’il l’invite à aller plus loin encore. Il pose sur lui son regard et voit pour lui des choses plus grandes encore. 

Mais l’homme du récit évangélique est bloqué dans son désir de bien faire ; il est tellement préoccupé par son projet qu’il ne peut plus accueillir celui de Jésus. Il y a des encombrements, des surcharges, qui ne nous permettent pas de passer la porte de la solidarité, de l’attention aux autres, en particulier des plus fragiles, de la vie avec Dieu… Nous sommes un peu comme ces chameaux qui ne passaient qu’à grand peine la porte basse des murailles de Jérusalem !

Groupe de jeunes en plein Air

Nous sommes au cœur de l’Évangile : il s’agit d’accueillir un bien supérieur à tous les autres, qui ne peut s’acheter ni se vendre. Un bien qu’il faut simplement recevoir, l’amour qui est dans le Christ Jésus, le Sauveur.

Suivre Jésus, c’est l’écouter et lui demander jour après jour ce qu’il veut faire avec nous et accueillir ce qu’il fait déjà en nous par son Esprit Saint.

Que le Seigneur de justice et de miséricorde nous conduise sur le chemin d’une vie nouvelle. Qu’il nous aide à habiter vraiment sa maison, avec un cœur droit et aimant et à devenir de plus en plus frères et sœurs en vérité. Amen.

Groupe de jeunes en plein Air
Groupe de jeunes en plein Air
Groupe de jeunes en plein Air

Octobre 2021
Photos : François-Xavier Diakité

POUR SOUTENIR 
LES PLUS PAUVRES


Se faire proche et prendre soin des personnes victimes de la pauvreté dans le département du Val-d’Oise est une priorité de l’Église catholique.
Pour soutenir ses actions, faites un don !

Évangile de Jésus Christ
selon saint Marc (10, 17-27)

En ce temps-là, Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? »
Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. »
Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. Il lui dit: « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles.
Jésus reprenant la parole leur dit: « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »
De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »


EN LIEN AVEC CET ARTICLE