Les jeunes ont soif de Dieu

Christine, de Sarcelles, a accepté de devenir animatrice du groupe Ephata, un groupe d’ados volontaires qui souhaitent grandir dans leur foi. Un engagement qui lui a beaucoup apporté dans sa quête de Dieu ! Témoignage

J’ai grandi dans une famille pratiquante au sein de la communauté Chaldéenne de Sarcelles où la religion fait partie de notre quotidien. J’ai eu donc pour compagnons Jésus et Marie, tout au long de ma vie.

A l’âge de 25 ans, je travaillais déjà depuis quelques années lorsque la curiosité vers de nouveaux horizons m’a gagnée. Je me suis donc éloignée un peu de ma paroisse et de ses rites orientaux, aussi beaux soient-ils, afin de découvrir ma religion différemment. J’avais cette soif de rencontrer Jésus ailleurs, j’avais besoin de signes, de ce que je ne connaissais pas encore… Un peu comme saint Thomas, j’attendais de voir ce signe pour y croire encore plus.

Je suis donc partie chaque dimanche à la découverte de nouvelles églises, de cathédrales, de bénévolats au Sacré-Cœur. Un peu en « mode baroudeuse », je me suis enrichie de lectures et de visites.

Après quelques années alors que j’attendais toujours ce signe et que je cherchais encore et encore, deux responsables d’aumônerie de ma paroisse (chaldéenne) sont venus me voir. Nous avons parlé ensemble de mon parcours spirituel et, de fil en aiguille, ils m’ont proposé de les rejoindre en tant qu’animatrice. Je me suis demandé pendant 5 minutes, ce qu’ils avaient bien pu trouver chez moi, sachant que j’étais toujours à la recherche de ce “quelque chose”.  Bizarrement je n’ai pas hésité et j’ai répondu «oui » !

Les jeunes sont tellement assoiffés de Dieu ! Certains ont besoin de savoir, de chercher et de se questionner, alors que d’autres ont des révélations spirituelles, et évoluent de manière incroyable !

Aujourd’hui, me voici dans ma 3e année, en tant qu’animatrice du groupe Ephata, un groupe d’ados volontaires qui souhaitent grandir dans leur foi. Toutes les 2 semaines, nous nous réunissons afin d’échanger sur des thèmes, sur l’Évangile, avec des questions spi, des jeux et des sorties. Nous les accompagnons aussi individuellement afin de les soutenir et de les épauler.

Les jeunes sont tellement assoiffés de Dieu ! Certains ont besoin de savoir, de chercher et de se questionner, alors que d’autres ont des révélations spirituelles, et évoluent de manière incroyable !

Ils me donnent encore plus que ce que j’attendais : des rencontres inespérées, des sorties auprès des démunis, une équipe d’animateurs soudés, où chacun vit à sa manière son amour de Dieu, et du prochain… et je pourrais en dire tellement encore!
Aujourd’hui, je me rends compte, que finalement, j’attendais des signes alors que tout était là, dans la simplicité et devant mes yeux, dans ma paroisse en plus ! Je m’étais éloignée pour revenir.

Je vagabonde encore vers d’autres abbayes, églises et découvertes. Je garde mon petit côté curieux et j’ai ouvert mes horizons depuis cette rencontre avec les jeunes. Ils m’apportent et m’impressionnent, grandissent, et me donnent tellement que je veux donner à mon tour.

Ce temps de pandémie, nous a malheureusement coupé des rencontres anims/ados, nous avons dû nous adapter, nous retrouver par visio, au téléphone, en sortie en petit groupe restreint. Je ne pouvais pas me mettre en “pause” et il fallait que je continue ces échanges différemment.

J’ai réalisé que bien des lycéens et des étudiants n’avaient pas la chance de vivre en communauté et n’avait aucun soutien. Je me suis mise à collecter personnellement des dons alimentaires auprès de mon entourage, afin de les redistribuer à une association d’étudiants à Paris. Mes premiers donateurs ont été des lycéens du groupe dont je suis animatrice …Wow ! Quelle joie de voir des jeunes tendre la main à d’autres jeunes, et inconnus ! Et surtout comprendre que même si j’étais loin des jeunes que j’accompagne, j’étais auprès d’autres.

Je pense que j’ai encore tant à apprendre d’eux. Ils sont toujours proche de moi, d’une manière ou d’une autre. Merci au Seigneur et à ces jeunes. J’attends impatiemment notre prochaine année avec ces belles surprises, malgré la covid.

Christine
8 avril 2021

 

Pour soutenir
la Jeunesse du val-D’oise


L’Église catholique en Val-d’Oise consacre une très grande part de ses ressources pour soutenir les jeunes Valdoisiens dans leur quête de la foi…
Vous pouvez soutenir les propositions pour les jeunes du Val-d’Oise en faisant un don :
CONTACT

Pastorale des jeunes
secretaire.pastojeunes@catholique95.fr
01 30 38 34 24

L’ÉGLISE CATHOLIQUE CHALDÉENNE

L’Église Chaldéenne, appelée à l’origine « l’Église d’Orient », fut fondée au cœur même de la Mésopotamie (Iran, Syrie, Turquie et surtout Irak) par l’apôtre Thomas et ses deux compagnons Addaï et Mari. Cette Église est restée fidèle à la tradition antique judéo-chrétienne, avec une liturgie fondée sur l’Incarnation de Jésus. La liturgie est célébrée en Araméen.

Il y a aujourd’hui en France, environ 20.000 Chaldéens ou Assyro-Chaldéens, dont plus de 12.000 en Ile-de-France (en grande partie dans le Val-d’Oise autour des villes de Sarcelles, Arnouville, Gonesse, Villiers-le-Bel, Saint-Brice, Domont).

Source : https://www.chretiensorientaux.eu/chaldeenne

Cet article a été rédigé pour #Suis-moi,
la lettre des jeunes catholiques
du Val-d’Oise.

Jeunes Unicef

Cet article a été rédigé pour #Suis-moi, la lettre des jeunes catholiques du Val-d’Oise. Une lettre, envoyée par mail, par et pour les jeunes du diocèse de Pontoise investis dans la mission auprès des enfants ou des jeunes dans les paroisses, dans une aumônerie, dans un groupe ou dans un mouvement, dans l’enseignement catholique…

Tous les premiers jeudi du mois, #Suis-moi offre un reflet de la diversité des propositions pour les jeunes avec un témoignage ou un portrait, une parole à méditer, une photo, un retour sur un événement passé, les rendez-vous à venir à annoncer…


EN LIEN AVEC CET ARTICLE