Une quête pour financer
la formation des séminaristes

Le week-end des 21 et 22 janvier a lieu une quête impérée pour
la formation des séminaristes. Cette quête en faveur de l’Œuvre
des Vocations contribue au financement de la formation des 150 séminaristes et jeunes en année de fondation spirituelle
pour les 8 diocèses d’Ile-de-France cette année.

Près de 150 jeunes se préparent aujourd’hui à devenir prêtres pour les diocèses d’Ile-de-France. Ils ont en moyenne 30 ans, ont entendu l’appel de Dieu et ont été accompagnés dans leur discernement.

Leur formation dure sept ans et revient à 33 000 € par an et par séminariste. Elle repose sur un enseignement solide et varié, une fraternité exigeante et une vie ancrée dans la prière. Exemples de cours : philosophie, écriture sainte, théologie, doctrine, pastorale, liturgie…

Les séminaristes sont déjà en service dans les paroisses. Leurs missions : préparation aux sacrements, évangélisation, visite de malades dans les hôpitaux, rencontre des personnes de la rue, catéchisme…

L’Église de demain se construit dès aujourd’hui !

Le week-end des 21 et 22 janvier 2023, une quête dite « impérée » en faveur de l’Œuvre des vocation sera effectuée dans les paroisses d’Ile-de-France. Grâce à vos dons, les séminaristes peuvent se former pendant sept ans en vue de devenir prêtres. Les hommes qui se sentent appelés à la vie sacerdotale, peuvent discerner pendant une année de fondation spirituelle avant d’entrer au séminaire. Les jeunes d’Ile-de-France qui se posent la question de leur vocation sont accompagnés par une équipe pendant un an.

Groupe de jeunes en plein Air

Janvier 2023

 
CONTACT

Père Martin de Hédouville
responsable du Service des vocations
m.dehedouville@gmail.com

L’Œuvre des vocations

L’Œuvre des Vocations est missionnée par les évêques des diocèses d’Ile-de-France. Elle a pour mission de financer la formation des séminaristes et d’assurer le soutien de la pastorale des vocations masculines et féminines.

Comment aider l’Œuvre des vocations ?

L’Œuvre des Vocations compte sur l’aide de chacun pour financer la formation des futurs prêtres. L’enjeu et les besoins sont tels que tous les dons ou legs, quelle que soit leur valeur, même très modeste, sont importants.


EN LIEN AVEC CET ARTICLE