“C’est quoi ta bonne nouvelle ?”

Des « cafés rencontres » réunissent, dans des cafés en ville, des personnes porteuses de handicap, pour un temps de partage et de débats. A St-Ouen l’Aumône, lors de leur dernier « café rencontre », les participants ont décidé de demander à chacun une bonne nouvelle. Echos.

Quand on est nombreux, pas facile de passer tranquillement la parole à chacun pour qu’il nous donne, s’il le souhaite, sa météo personnelle du moment… Alors, comme il faisait très beau et que le monde, la société, l’Eglise, ne le sont pas toujours… nous avons choisi de demander à chacun une bonne nouvelle ! : « Une bonne nouvelle ? Avec mes problèmes, moi, je n’en ai pas… », lance quelqu’un. « Si, si, on doit pouvoir en trouver une quand même, même minuscule ! », rétorque un autre…

Peu à peu, voilà qu’ont surgi les bonnes nouvelles… alors, nous avons eu envie de vous les partager !

Ma bonne nouvelle : J’ai recommencé à travailler. Bon, juste quelques heures pour le moment, pour faire un essai. Mais la dame auprès de qui je travaille a l’air content et m’a redemandée. 

  • Ca y est ! J’ai ma carte d’électeur et je vais pouvoir aller voter dimanche pour la première fois.
  • Eh bien moi, j’ai retrouvé mon chien. Je ne savais pas où il était passé et il est revenu. Il m’a fait la fête.
  • J’ai recommencé à travailler. Bon, juste quelques heures pour le moment, pour faire un essai. Mais la dame auprès de qui je travaille a l’air content et m’a redemandée. Il faut dire que ça fait longtemps que je n’ai pas travaillé. Il faut reprendre le rythme et s’y remettre !
  • Et moi, j’ai eu un petit fils. On craignait qu’il soit sourd, mais non, il entend. On est contentes, même s’il est prématuré et qu’on lui découvre des fragilités nouvelles chaque mois..
  • Je suis heureuse qu’une nouvelle maman soit venue à relais Lumière Espérance. Cela m’a permis de déposer mon vécu pas souvent simple et d’entendre d’autres personnes, savoir qu’elle n’est pas seule avec ses difficultés.

Ma bonne nouvelle : Mon compagnon est venu avec sa petite fille. Jusque-là, je n’avais jamais eu le droit de la prendre dans mes bras.

  • J’étais désolée que mon bénévolat à la Croix-Rouge prenne fin. Alors avec quelques personnes, on s’est dit qu’on allait faire un “café rencontre” entre nous. Et c’est super ! Il va peut-être rester même quand l‘accueil Croix-Rouge reprendra. Du coup, le mercredi, c’est ma journée café !
  • Mon compagnon est venu avec sa petite fille. Jusque-là, je n’avais jamais eu le droit de la prendre dans mes bras. C’était dur pour moi qui n’ai jamais eu d’enfant, alors que j’aurais tellement aimé. Eh bien, la dernière fois, cette petite fille m’a appelée « Tata » ! J’étais émue.
  • Je suis vraiment contente parce que, étant malvoyante et ayant des difficultés à lire, je ne peux rien faire avec le journal du handicap. Mais A. est venue et me l’a lue en entier !
  • Sur ma commune, j’ai commencé un travail au Secours Catholique. Je vais deux fois par semaine faire des colis pour les personnes qui en ont besoin. On trie la marchandise et on fait les paquets en fonction de ce qu’on nous dit. Ça me fait du bien.
  • Moi, ma joie c’est Lourdes. J’y ai été en mai avec le diocèse, j’y retourne cet été en août et encore en octobre avec Foi et Lumière.

Pour moi, la bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de mauvaises nouvelles… Mais c’est déjà ça !

  • Puisqu’on parlait de café rencontre, je vais participer sur ma paroisse à un café, ouvert à tous les jours de marché, juste au bord du parking. Comme ça les gens pourront venir, en même temps qu’ils font leurs courses. Ça me plait !
  • Pour moi, la bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de mauvaises nouvelles… Mais c’est déjà ça !
  • Et pour moi, vous retrouver, retrouver tous les amis me fait un bien fou !
  • Moi, je vais bientôt voir mes enfants et petits-enfants que je n’ai pas vu depuis longtemps.

Recueilli par
Geneviève Robert
Juin 2022

CONTACT

Service de la Pastorale
des personnes handicapées
Tél : 01 30 38 34 24
Mail :handicap@catholique95.fr

“SACRÉE HISTOIRES, HISTOIRES SACRÉES” : LE JOURNAL DU HANDICAP

Le service de la Pastorale des personnes handicapées publie le “Journal du handicap”. Il donne la parole aux personnes porteuses de handicap et met en valeur les initiatives en faveur de l’inclusion des personnes que ce soit en Eglise ou dans la société civile.


EN LIEN AVEC CET ARTICLE