Engagé, pleinement,
à la suite du Christ

« Lors de mes études, j’ai eu cette grâce de m’engager pleinement, je crois, de m’engager au service du Christ. Dieu m’a appelé et j’ai toujours essayé de répondre par la positive. » Lire le témoignage d’Alexis, 23 ans, étudiant à Cergy.

#suis-moi : Qui es-tu ?

Je m’appelle Alexis. J’ai 23 ans. Je suis originaire d’une petite ville paradisiaque de Lorraine, Commercy, dans l’Est de la France. Lycéen, j’ai tout de suite su que je voulais vivre ma vie étudiante proche de Paris, « la Capitale », le grand rêve pour moi. Je suis alors arrivé à Cergy et j’ai intégré l’école d’ingénieur l’ECAM.

Cela fait maintenant 5 ans, que je suis dans cette école, et voilà, que mes études se finissent déjà dans quelques mois… que ça passe vite !

 

#suis-moi : Quels sont tes engagements dans ta vie étudiante ?

Lors de mes études (il me reste quelques mois), j’ai eu cette grâce d’avoir pu m’engager pleinement, je crois, au service du Christ. Dieu m’a appelé et j’ai toujours essayé de répondre par la positive. 

Lors de mon arrivée à Cergy en 2016, sur les conseils avisés de mes frères, j’ai tout de suite voulu rencontrer du monde et j’ai toqué à la porte de l’aumônerie. Ce fut le début d’une belle aventure, de belles découvertes, et de très belles rencontres entre étudiants.

On m’a permis d’intégrer très vite, le bureau de l’aumônerie, auquel on m’a donné la chance de pouvoir préparer, en tant que chef de route, le pèlerinage des étudiants à Chartres. Ce pèlerinage restera gravé dans ma tête. Il marque un point de basculement fondamental dans ma foi. Le point de basculement qui dit qu’avec Dieu, rien n’est impossible. Et au contraire, tout est possible.

Cette confiance qui m’a été accordée est pour moi un vrai signe visible de Dieu à mes yeux.

Dieu m’a appelé à travers l’aumônerie des étudiants de Cergy, l’Appart’. Ce fût pour moi, source de grande Joie. En relisant cela, je me dis maintenant : que de confiance accordée par Dieu, que de confiance accordée par les personnes que j’ai croisées, qui m’ont porté, qui m’ont appelé, qui m’ont accompagné tout au long de cette mission. Cette confiance est pour moi un vrai signe visible de Dieu à mes yeux.

Lors de ma seconde année, on m’a appelé à être « président de l’Appart’ ». Ce fût une expérience inoubliable : animer, préparer les rencontres et les évènements, accueillir chacun, écouter chacun, entendre chacun, faire participer chacun, mettre en valeur chacun… ou si l’on veut résumer en un mot, tout simplement : servir.

Lors de cette année, j’ai aussi eu la grâce de pouvoir m’engager auprès des personnes âgées en maison de retraite. Avec le prêtre de ma paroisse en Lorraine, nous avons tous les deux réussi à monter un projet avec une quinzaine de paroissiens pour organiser des activités pour la maison de retraite de Commercy, sur 6 semaines.

Ce fut pour moi une expérience renversante. Tout d’abord, d’apercevoir la gentillesse et la bonté de certaines personnes, de certains paroissiens qui ont participé à ce projet avec une générosité sans équivoque, parce qu’il s’agissait vraiment de donner son temps. Mais ce qui fût encore plus bouleversant pour moi lors de ces rencontres, ce fût de voir à travers les yeux de chacun de ces résidants, cette lueur de joie, cette lueur d’amour lorsque l’on discutait avec eux de leur histoire, de leur passé, de leurs souffrances. Cette expérience m’a beaucoup appris et sensibilisé sur mon rapport à la souffrance et l’amour humain.

Je crois que la valeur d’un service donné pour Dieu ne se mesure pas à sa concrétisation, mais à son intention.

Lors de mes 3 dernières années, je me suis aussi engagé pour le diocèse à travers le Bureau Pastoral des Jeunes. C’est avec grande joie que j’ai accepté… De belles rencontres, encore ici aussi. J’ai participé pendant 2 ans à l’organisation du pèlerinage en Terre Sainte, qui n’a pas pu avoir lieu à cause du covid. Ce fût dommage, mais enrichissant tout de même, car je crois que la valeur d’un service donné pour Dieu ne se mesure pas à sa concrétisation, mais à son intention : tout ce qui compte, je crois, réside dans le fait que l’équipe diocésaine Terre Sainte ait passé du temps pour Dieu, et d’autant plus, que nous avons travaillé dans une certaine discrétion. C’est peut-être cela le plus beau, tout compte fait.

Enfin, pour cette année, je suis très heureux de participer à la création du prochain festival de la Jeunesse de notre diocèse : Ascension 2022 ! Du très grand projet à venir ! Avec une team de choc !

#suis-moi : Comment témoignes-tu de ta foi ?

Pour moi qui viens d’un entourage absolument pas croyant (en dehors de ma famille proche), il a toujours été très difficile de parler en public de ma foi. En effet, comme je viens de la campagne, très peu de gens pratiquent ou vont à la messe régulièrement, comparativement à la réalité des grandes villes ou de la région parisienne (toute proportion gardée).

Depuis mes études, je crois avoir fait de gros progrès. Le plus facile, c’est quand tu es engagé, tu finis toujours par parler à tes amis de ce que tu fais, de ce qui t’anime, et de ce pourquoi tu le fais. Au début, on se fait forcément charrier, puis on en fait sa fierté, et je crois maintenant, sincèrement que tous mes amis respectent ou ont au moins une meilleure vision du christianisme. 

 

#suis-moi : Un dernier message ?

Pour finir, je voudrais dire que je ne crois pas qu’il n’y ait qu’une seule méthode pour être témoin du Christ. Pour ma part, en ce qui me concerne, si cela peut aider des gens, j’essaie humblement de témoigner de ma foi, à la façon du Bienheureux Charles de Foucault. Il a réussi à insuffler un nouvel esprit missionnaire dans l’Eglise, non pas en prêchant comme le faisaient les grands missionnaires à l’époque, mais tout simplement en aimant… en aimant. Dans l’être, et non le verbe. Alors à son image, essayons d’aimer.

Janvier 2022

 
CONTACTS

Pour la Pastorale des jeunes
secretaire.pastojeunes@catholique95.fr
01 30 38 34 24

Cet article a été rédigé pour #Suis-moi !

Jeunes Unicef

Cet article a été rédigé pour #Suis-moi, la lettre des jeunes catholiques du Val-d’Oise. Une lettre, envoyée par mail, par et pour les jeunes du diocèse de Pontoise investis dans la mission auprès des enfants ou des jeunes dans les paroisses, dans une aumônerie, dans un groupe ou dans un mouvement, dans l’enseignement catholique…

Tous les premiers jeudi du mois, #Suis-moi offre un reflet de la diversité des propositions pour les jeunes avec un témoignage ou un portrait, une parole à méditer, une photo, un retour sur un événement passé, les rendez-vous à venir à annoncer…


EN LIEN AVEC CET ARTICLE