ob_0c9409_mini-img-0318.jpg

Épiphanie Venues de Montmorency, de Deuil, d’Enghien-les-Bains et même de l’Oise, comme les mages venus d’Orient, nous nous demandons : « Où sont les Sœurs Servantes du Sacré-Cœur ? » À Groslay, bien sûr ! Dans la vaste demeure occupée il y a un an encore par la communauté des Sœurs Servites.

 

En entrant dans la maison, nous voyons l’enfant dans les bras de Marie sa mère, sous l’œil vigilant de Joseph, un vrai, bon Joseph, moustachu et débonnaire. Et c’est une joyeuse cohorte de 24 religieuses qui se rassemble dans un brouhaha où le Polonais et le Français se mélangent. Une symphonie de prénoms aux notes connues et moins connues : Bogena, Zéfira, Agnès, Salvatora, Louise, Zita, Micheline, Marie Cécile, Adèla, Archange…
Très vite, saint Joseph impose sa paternelle autorité, nous transmet un message du Pape François et nous invite à prier pour un prêtre dont nous tirons le nom. Puis il donne la parole à sœur Pascale, notre déléguée au Conseil épiscopal de la Vie Consacrée, qui nous communique quelques informations.
Et voici que le Ciel nous envoie des cadeaux, au lieu que nous en donnions, comme les mages qui « offrirent leurs présents ». La Vierge Marie, gracieuse et élégante dans un costume mi-juif, mi-musulman, apporte à chacune un beau paquet. Quelle ambiance ! Chaque récipiendaire est invitée soit à chanter, soit à proposer une blague, soit à trouver la réponse à une des devinettes proposées par Sœur Marie Françoise. Les réponses fusent. Des mélodies variées sont entonnées : du chant de Noël à la berceuse polonaise en passant par un Noël congolais. Personne n’est oublié dans cette distribution, et ce sont des « ah » et des « oh » de surprise qui ponctuent l’ouverture des paquets délicatement emballés. Merci Marie ! Merci Saint Joseph !
Fidèles à la tradition, nous dégustons les délicieuses galettes préparées par Sœur Zita. Trois chanceuses découvrent la précieuse fève et sont couronnées reines du jour : Sœur Marie Françoise, Sœur Archange et Sœur Bénédicte. Après la traditionnelle photo, leurs majestés reçoivent un cadeau supplémentaire, tout en goûtant d’autres pâtisseries confectionnées par Sœur Thérèse, et des fruits offerts en abondance.
Marie et Joseph ont disparu. Nous retrouvons l’Enfant de la Crèche à la chapelle, pour le chant des Vêpres. Et, avant de regagner nos communautés, nous nous confions à la Vierge Noire de Czestochowa, par un très beau chant de nos Sœurs Polonaises.
Et ce fut une belle fête de l’Épiphanie !


Source et plus de photos sur le blog des sœurs franciscaines de Notre-Dame-des-Douleurs


Sœur Bénédicte
Janvier 2020

ob_c7e929_mini-img-0310.jpg

ob_610264_mini-img-0331.jpg

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter