14/11/2018

 une

Pèlerinage 126 pèlerins du Val-d'Oise sont partis pour 10 jours en Terre Sainte, du 22 au 31 octobre 2018. Chaque jour, ils nous ont adressés leur carnet de voyage...

 

 

Jour 10 : Notre retour est un envoi…

Quelques-uns d’entre nous ont pu braver les épreuves de circulation dans l’aéroport de Munich afin de participer en action de grâce à la dernière eucharistie du pèlerinage dans la salle de prière commune aux religions. Tous les pèlerin,s durant ces dix jours, ont prié pour la paix dans ce pays déchiré, pour les palestiniens en manque de liberté et réduits à une grande pauvreté. Ils ont également porté et présenté les intentions de prières des valdoisiens que des paroissiens leur avaient confiées.

Quelques témoignages de notre fraternité « Tabgha »

« "Et le Verbe s’est fait chair, et Il a habité parmi nous". Nous voici au dernier jour de ce pèlerinage qui nous a amenés sur les traces d’Abraham et des Hébreux, puis sur celles du Christ et de ses disciples. Nous avons marché dans le désert, renouvelé nos promesses de baptême au bord du Jourdain, navigué sur le lac de Tibériade. Nous avons aussi vécu les fêtes de Noël et de Pâques à Bethléem et Jérusalem.
Au travers de ces rencontres, la Parole prend corps. Au travers des témoignages et des temps de fraternité, nous la voyons vivante, agissante. Et c’est dans cet état d’esprit que nous revenons en Val d’Oise en disciples missionnaires.

Le désert nous met à nu et nous invite à être vrais, à mieux discerner, à se purifier. Petit à petit nous avons mis nos pas dans ceux de Jésus pour le suivre. Ainsi nous avons été touchés par les sites où il est passé, les enseignements, les signes qu’il a effectués.

Les sites visités resteront pour toujours dans nos cœurs : quand nous écouterons les béatitudes, nous serons transportés sur "l’heureuse colline". 

Devant la pierre roulée et le tombeau vide et ouvert, une nouvelle vie s’est présentée à nous.

Durant ce pèlerinage, au début, peu de pèlerins se connaissaient et une intimité s’est rapidement installée. Et puis naturellement, l’une d’entre nous déclare : "j’ai discuté avec une arabe chrétienne au St Sépulcre…"

Les témoignages, quelquefois apparemment durs des "disciples de notre temps" font germer en nous des projets de mission. Nous sommes tous "le compagnon d’Emmaüs sans nom" et nous allons nous convertir en repartant dans l’autre sens après avoir reconnu Jésus au partage du pain.

Pour moi ce pèlerinage aura été fait de rencontres amicales valdoisiennes et aussi cosmopolites, entre autres une communauté discrète venue spécialement de la Martinique, mais aussi de l’ile de la Réunion. Des échanges riches d’amitiés entre communautés qui m’ont boostée pour repartir vers la Mission confiée par notre évêque Stanislas Lalanne. »

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

La fraternité Tabgha
Laure, Patricia, Marie Jeanne, Annie, Jean Claude, P.Christian, Jean Pierre.
Octobre 2018

 

Jour 9 : « Christ est ressuscité »

Pour célébrer le matin de Pâques, notre dernière journée de pèlerinage a commencé par une visite autour d’un tombeau, contemporain de celui de Jésus. L’exhortation du Père Steve Niyonkuru nous a fait méditer sur trois points : le tombeau ouvert et vidé est le signe de la résurrection ; Jésus est ressuscité pour que nous ressuscitions ; à nous d’être témoins de la résurrection car Il est vivant dans nos réalités existentielles.

Après nous être recueillis face au Mur occidental (Mur des lamentations), nous nous sommes baladés dans le souk, où se mêlent couleurs, odeurs et bruits divers. Certains ont choisi d’aller se promener sur les toits, d’autres sont retournés au Saint Sépulcre, et d’autres se sont adonnés aux plaisirs du shopping et du marchandage.

Au monastère d’Abu Gosh (lieu probable de la rencontre des disciples d’Emmaüs), le frère Olivier nous a raconté avec beaucoup d’humour et d’espérance la mission du monastère : lieu d’échanges et de rencontres avec la population locale et les pèlerins de passage.

Nous laissons la parole à Corentin, séminariste du diocèse de Pontoise : « Terminer notre pèlerinage par la messe à Abu Gosh m’a semblé être un symbole fort. Comme les pèlerins d’Emmaüs nous avons cheminé ces dix derniers jours avec le Christ. Comme eux, nous avons accueilli sa parole et nous nous sommes réunis à la fraction du pain. A nous maintenant de laisser résonner en nous les fruits de ce pèlerinage pour retourner chez nous en témoins du Ressuscité ! »

La soirée s’est terminée par un diner très gai, convivial et animé, occasion de multiples actions de grâces et remerciements. 

 

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

une

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

8

 

Fraternité Jourdain
(Catherine, Charlotte, Geneviève, Corentin, Isabelle et Pascal)
Octobre 2018

 

 

 Jour 8 : Suivre le Christ dans sa Passion

Aujourd’hui, nous avons parcouru Jérusalem en vivant la Semaine Sainte. Dès le départ de Bethléem, nous avons été ralentis par le passage d’un check point. 

Au Pater Noster (Mont des Oliviers), nous avons pu admirer des mosaïques du Notre Père dans toutes les langues. Mgr Lalanne y a donné une catéchèse où il a notamment souligné que la prière du Notre Père est adressée à Dieu à la première personne du pluriel. Nous avons ensuite vécu un moment partagé de geste de paix profond et émouvant.

Nous sommes descendus vers la vieille ville par Gethsémani avec, face à nous, la Porte Dorée ; une porte qui, selon la religion juive, doit s’ouvrir lors de la venue du messie attendu.

Puis nous avons fait mémoire du lavement des pieds lors de la messe au Cénacle. 

Après le repas, chaque fraternité a marché dans les pas de Jésus, en empruntant le chemin de Croix pour rejoindre la basilique du Saint-Sépulcre, lieu qui rassemble toutes les confessions chrétiennes. 

Une foule nombreuse et cosmopolite se massait au sein du Saint-Sépulcre pour accéder au Golgotha, et surtout au tombeau du Christ, tombeau auquel nous avons pu accéder après deux heures d’attente. Nous avons mis à profit cette attente pour prier, chanter et surtout nous préparer à ressentir une émotion intense au cours de cette vénération.

À l’église Saint-Anne, les Pères Blancs ont partagé avec nous un temps de réconciliation et d’adoration. C’est à cette occasion que nous avons déposé les intentions de prière et d’actions de grâce de nos paroisses.

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

4bis

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Fraternité Massada
(Philipe, Bernard, Françoise, Louise, Odette, Hélène, Laurence)
Octobre 2018

 

 

Jour 7 : « Noël en octobre… »

Ce matin est un dimanche particulier : comme est prévue la visite de la crèche de Bethléem, nous allons fêter Noël un 28 octobre. Ce jour et ce lieu nous rappellent comment un enfant nouveau-né, événement minime qui aurait pu ne laisser aucune trace, allait changer à tout jamais la face du monde.

Les cloches sonnent en Terre Sainte, il est 7 heures et nous partons pour découvrir ce trésor couché dans une mangeoire. Peu de mots peuvent cerner ce grand mystère : « Un enfant nous est né, un fils nous a été donné » (Isaïe 9, 5a). Mais le Christ pourrait naître des milliers de fois à Bethléem, s’il ne nait pas dans nos cœurs, cela est vain.

Nous commençons notre visite par le champ des Bergers et cela nous enseigne que notre Sauveur est né dans l’humilité ; peut-être faut-il un certain dépouillement pour voir le beau, le grand, le précieux. Témoignage de Victoire : « Jésus se fait tout petit alors qu’il est roi de l’univers. Dieu le Fils, qui se montre en premier aux gens simples, montre au monde sa miséricorde remplie de douceur et de bonté. Jésus nous montre son amour. Je me suis trouvée dans la joie des bergers qui ont entendu l’annonce et les chants venus du ciel. Le monde est sauvé depuis ce premier Noël qui arrive jusqu’à nous ».

À la basilique de la Nativité, des foules arrivent pour venir à l’endroit où notre Seigneur a vu le jour, cet endroit chaud et intime trouvé par Joseph pour Marie. Malgré une file d’attente interminable, nous pouvons nous réjouir que le monde entier vienne prier à la crèche depuis des siècles. Nous entendons chanter « les anges dans nos campagnes », et ce chant prend ici une profondeur, une hauteur, une largeur…

Nous sommes sur les traces des premiers contemplatifs de ce mystère révélé aux hommes. Témoignage de Julienne : « Je ne pensais pas voir un tel lieu dans ma vie ; découvrir le lieu de la naissance de Jésus-Christ est une chance, c’est Dieu qui nous a appelés à venir contempler. Ce que nous vivons est un appel de Dieu à découvrir Marie, une femme humble et simple. » 

Plus tard, le témoignage de sœur Lodi, qui travaille à la crèche « moderne » de Bethléem, nous montre qu’en accueillant les enfants orphelins, nous voyons en eux l’image de ce petit Jésus couché dans la mangeoire, pauvre, fragile, vulnérable et sans défense, rejeté par les siens. Cet orphelinat nous rappelle la foi et le courage de la Sainte famille qui a mis sa vie en danger pour protéger Jésus.

une

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Fraternité "Nazareth"
(Victoire, Alain et Valérie, sœur Marie-Laure, Julienne, Charles-Thierry)
Octobre 2018

 

 

Jour 6 : « Si tu savais le don de Dieu … »

En minibus, par une route à lacets très raide, nous sommes montés au mont Thabor, d’où nous avons découvert la vue panoramique. Sur ce lieu de la Transfiguration de notre Seigneur, nous avons célébré l’eucharistie dans le cœur de la basilique. Mgr Lalanne nous a appelés à laisser entrevoir l’invisible.

Témoignage de Pierre : « J’ai été touché par les chants d’offertoire interprétés a capella lors des messes d’hier et d’aujourd’hui. Vraiment merci du fond du cœur à Charles-Thierry, Corentin, Étienne et au père Sébastien. Ce n’était pas facile et c’était encore plus beau. »

Puis nous sommes entrés en Samarie, et avons déjeuné à Sébaste. Arrivés à Naplouse, nous avons visité le puits de Jacob où la Samaritaine a rencontré Jésus. Le père Léon y a puisé et nous avons goûté cette eau... mais nous aurons encore soif.

Témoignage d’Angèle : « J’ai été touchée de voir que le puits existe, qu’on puisse y puiser et même boire l’eau. Cela me confirme que la Parole de Dieu est réelle. » Témoignage d’Yvrose : « Le puits de Jacob m’a émue, par le fait d’avoir pu boire de son eau. Jésus n’y est pas venu par hasard, il y a laissé sa trace. »

Enfin, à Tayibeh (Éphraïm), nous avons eu une information sur les chrétiens, « pierres vivantes » en Terre Sainte. Témoignage de Berline : « J’ai été choquée de la façon dont les Israéliens traitent les chrétiens en Israël, en particulier sur l’eau et l’électricité… ».

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

Pèlerinage en Terre Sainte - Diocèse de Pontoise

 

Fraternité Thabor 
(Joël, Selava, Yvrose, Berline, Pierre, Angèle, Dominique)
Octobre 2018

 

 

 

Jour 5 : « Au large de Tibériade… »

Le cinquième jour de notre pèlerinage nous a conduits autour du lac de Tibériade où Jésus a exercé une partie importante de son ministère public. En chemin, le père Sébastien Thomas a évoqué les deux miracles de Jésus à Cana ; les disciples ont cru en lui à cause des signes : « les signes sont associés à la foi ».

Nous nous sommes arrêtés à Tabgha, lieu de la multiplication des pains. Là, nous avons réalisé que Jésus nourrit chacun à sa faim, libère les cœurs de l’égoïsme et nous aide à partager le pain et l’amour sans calcul.

La sainte Eucharistie a été célébrée en la chapelle dite de la Primauté-de-Pierre (cf. Jn 21). Notre évêque a insisté dans son homélie sur le fait que Jésus n’interroge pas Pierre sur son péché mais sur son amour ; un amour qui est à l’origine de l’appel de Charles-Thierry Ndjandjo, séminariste qui a été institué lecteur au cours de la messe.

Sur le mont des Béatitudes, nous avons saisi que le projet de Dieu pour nous est que nous soyons heureux en suivant sa parole et en vivant de sa parole.

Au cours d’une balade en bateau sur le lac de Tibériade vers Capharnaüm, notre évêque a commenté le récit de la pêche miraculeuse ; il nous a fait comprendre qu’un échec humain peut être transformé en succès grâce à la parole de Dieu qui nous donne l’espérance.

Dernières découvertes de la journée : la ville de Capharnaüm, avec la maison de Pierre où  Jésus séjournait, et la synagogue où Jésus prêchait le pain de Vie (cf. Jn 6).

Voir les lieux où Jésus a vécu nous rend sa parole plus vivante !

une

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

Pèlerinage en Terre Sainte

 

Fraternité "Samarie"
(père Steve-Mike, Michelle, Claude, Maria, Monique, José)
Octobre 2018

 

Jour 4 : « À NAZARETH AVEC LA SAINTE FAMILLE  »

 

En quittant Jéricho, sous un sycomore, les pèlerins ont partagé l’évangile de Zachée (Luc 19, 1-10). Notre évêque nous a expliqué : « Le Fils de l’homme est venu sauver ceux qui étaient perdus comme Zachée, l’exclu. Ouvrons la porte de nos cœurs car Jésus s’est invité chez lui. Il y a toujours un sycomore dans notre paysage, acceptons de nous laisser regarder par Jésus ».

À Nazareth, dans la chapelle Saint-Joseph, les pèlerins ont célébré l’Annonciation à Marie. La réponse de Marie à l’ange – « qu’il me soit fait selon ta parole » – a inspiré le père Yves Jacquesson, curé des paroisses de Louvres et Roissy-en-France : il a invité l’assemblée à la conversion, au service des autres et à la bienveillance grâce à la prière. Un moment fort a été vécu dans l’ancienne synagogue, transformée en église byzantine : chaque pèlerin a été marqué par une onction d’huile parfumée.

La basilique de l’Annonciation a été une autre étape marquante de cette journée où nous sommes entrés dans l’intimité de la vie de Marie.

La journée s’est achevée dans la maison des petits frères de Jésus Caritas, où petit frère Paulo a retracé la vie de bienheureux Charles de Foucauld ; il a également témoigné de la présence de la communauté chrétienne à Nazareth, notamment auprès des malades de toutes confessions à l’hôpital italien.

une

1

1

1

1

1

1

1

1

Fraternité Galilée (Isabelle, Thérèse, Christine, Lydie et Fredo, Daniel et Myriam)

 

JOUR 3 : « LE BAPTÊME, UNE GRANDE TRAVERSÉE »

 

En ce 24 octobre, le groupe des pèlerins a commencé par visiter l’historique Massada, forteresse que les Romains prirent aux Juifs zélotes après quatre ans de résistance, en l’an 73. Aujourd’hui, les jeunes recrues du service militaire israélien jurent, sur le sommet de la citadelle : « Jamais plus Massada ne tombera ».

Le pèlerinage s’est ensuite poursuivi par le lieu présumé du baptême de Jésus dans le Jourdain, sur la route de Jéricho. Le père Christian Tshala Wika, curé de la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney d’Argenteuil, nous a aidés à méditer sur cette traversée du Jourdain. Il a développé quatre points :
- Le baptême comme traversée de nos convictions : où en sommes-nous par rapport à notre baptême et aux autres sacrements ?
- Comment sommes-nous traversé par la parole de Dieu ?
- Comment vivons-nous la traversée symbolique entre l’eau du baptême et le renouvellement des promesses de notre foi ?
- Comment notre baptême traverse-t-il notre vie familiale, sociale, professionnelle, ecclésiale ?

Cette grande traversée s’est achevée par la messe dans la chapelle du Bon Pasteur chez les franciscains de Jéricho, avec l’évangile de Bar-Timée (fils de Timée). Une parole résonne encore en nous : « Qui m’a appelé ? Et qui ai-je appelé ? ».

une

2

2

2

2

2

2

2

 

Fraternité Tibériade
Marie-Marthe, Eugènia et John, François et Martine, Isabelle, Louise 
Octobre 2018

 

JOUR 2 : « LA SOURCE NE DEMANDE QU’À JAILLIR »

 

 

Cette journée du 23 octobre 2018 a été pour le groupe diocésain une grande plongée dans le désert du Néguev (« le Sec », le bien nommé), avec Abraham et Moïse.

La colonne des 126 pèlerins s’est étirée lentement dans les gorges de la vallée d’Avdat. Sous le soleil, ils étaient tous à la recherche de l’eau, en plein désert ; mais de quelle eau ? Celle que recherchait Abraham lors de son périple, ou celle que désirait la Samaritaine et que lui offrait généreusement Jésus ?

Toujours sous le soleil, exposés au vent chaud du désert et aux bourrasques de poussière, les pèlerins ont célébré la messe dans la basilique byzantine Saint-Théodose. Les chants et les prières de cette cérémonie, belle et recueillie, ont fait revivre ce haut lieu de la chrétienté en terre promise. Au travers du thème de l’eau qui manque au désert de l’homme, notre évêque nous a invités « à désensabler la source qui ne demande qu’à jaillir ».

La fin de cette journée, à la fois physique et studieuse, s’est déroulée dans le lit de la rivière du Makhtesh (« cratère ») Ramon, avec une méditation collective et fructueuse sur le texte du buisson ardent, dans le livre de l’Exode au chapitre 3.

LA SOURCE NE DEMANDE QU’À JAILLIR

LA SOURCE NE DEMANDE QU’À JAILLIR

LA SOURCE NE DEMANDE QU’À JAILLIR

LA SOURCE NE DEMANDE QU’À JAILLIR

5bis

LA SOURCE NE DEMANDE QU’À JAILLIR

une

Fraternité Jéricho
(Halina, Yann, Étienne, Simone, Jean et Nicole)
Octobre 2018

 

 

 

 

JOUR 1 : LE DÉPART :

 

A l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, en ce lundi 22 octobre 2018, il est difficile, avec nos sacs beiges et foulards bleus, de ne pas nous identifier comme pèlerins de notre beau diocèse!

En raison du nombre important de pèlerins – 126 en tout – nous étions séparés en deux groupes et avons donc pris deux avions différents qui ont atterri à Tel-Aviv en fin d’après-midi. Un transfert en bus nous a permis de nous rendre à la première étape du pèlerinage : Beershéva, au sud d’Israël.

Nous avons hâte de pouvoir découvrir demain ce lieu situé dans le désert du Néguev, où le prophète Abraham nous a précédés.

une

 

1

2

 

Fraternité "Bethléem" 
(Danassily, Judith, Yolène, Charlotte, Véronique et Jean-Pierre)
22 octobre 2018

 

 

 

« Au large de Tibériade… »

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

calendrier evenements

mercredi 14 novembre au mercredi 14 novembre
RENCONTRE ANNUELLE DES ACTEURS DES AUMÔNERIES
Mercredi 14 novembre à 20h30 au Centre Jean-Paul II à Ermont (1 rue Je...
dimanche 18 novembre
Concert autour du Gloria
Concert autour du Gloria Par le choeur mixte du Confluent et son Ense...
dimanche 18 novembre au dimanche 18 novembre
Cycloshow - Atelier vie affective mère/fille
Atelier vie affective pour les mères et leurs filles de 10 à 14 ans. A...
mercredi 21 novembre au mercredi 21 novembre
CAFÉS RENCONTRES AU CAFÉ DE ST-OUEN-L'AUMÔNE
Pour tous. Pour permettre la rencontre entre personnes porteuses de ...

calendrier formations

samedi 17 novembre
« VIE AFFECTIVE, VIE SPIRITUELLE, VIE SACRAMENTELLE… VERS UNE UNITÉ DE VIE »
Pour les accompagnateurs de la préparation au mariage et du catéchumén...
mercredi 21 novembre au mercredi 21 novembre
CAFÉS RENCONTRES AU CAFÉ DE ST-OUEN-L'AUMÔNE
Pour tous. Pour permettre la rencontre entre personnes porteuses de ...
samedi 24 novembre
FIAM : FORMATION INITIALE À L’ACCOMPAGNEMENT DES MALADES
Pour toute personne envoyée par l’Église qui désire découvrir et vivre...
mardi 27 novembre
Dans une société qui doute d'elle-même, que devient la mission de l'Église ?
A destination des responsables pastoraux en milieux populaires (prêtre...