2101banniere site

 

2101banniere site boton      

07/03/2021

2102annesamuel une2

Jeunes L’Année Samuel est une proposition de l’Eglise catholique du Val-d’Oise destinée aux jeunes. Pendant une année, les participants goûtent à la « vie en abondance ». A présent, ils veulent même devenir saints ! Témoignages.

 

Dans le cadre de son programme annuel, le chemin de croissance spirituelle « Année Samuel » a réuni 11 jeunes (7 filles et 4 garçons) les 30 et  31 janvier 2021 à la Maison Massabielle à Saint-Prix. Au programme de ce week-end : temps de relecture spirituelle, reprise sur la « Lectio Divina » qui consiste à vivre une lecture « priante » de la Bible, topo sur l’exhortation apostolique : Gaudete et exsultate du pape François sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, messe, sacrement de réconciliation, adoration, prière de louange, dîner en communauté et promenade collective en visite de la forêt domaniale de Montmorency. 

1

Pour commencer, chacune et chacun des jeunes a partagé sur une action de grâce et une difficulté rencontrées, que ce soit sur la pratique de la Lectio Divina, sur la participation à la messe dominicale, sur la vie spirituelle, sur l’accompagnement spirituel… Le père Thé Anh, aumônier diocésain chargé de l’année Samuel a alors suggéré des pistes de solution. 

Ainsi, la majorité des participants ont soulevé leur difficulté à mettre en pratique la méthode proposée pour la Lectio Divina. L’aumônier a réexpliqué les étapes de la Lectio Divina et a clôturé par un exercice pratique à l’aide du texte tiré de l’évangile de Jésus Christ selon Marc, 4, 35-41. 

 

L’Homme a été créé pour une vie heureuse : la vie de sainteté est celle du bonheur.

 

Le P. Martin de Hédouville, délégué aux vocations pour le diocèse de Pontoise a ensuite donné un topo sur le thème de « l’appel à la sainteté dans le monde actuel ». Il a basé son allocution sur les deux parties de l’exhortation apostolique : Gaudete et exsultate du pape François. L’Homme a été créé pour une vie heureuse, a-t-il rappelé : la vie de sainteté est celle du bonheur. Et, pour y parvenir, nous sommes appelés à savoir adopter certaines manières de vivre, notamment :  

- Nous sommes appelés à vivre pleinement notre vie à l’exemple du lion dans la forêt qui vit pleinement sa grandeur de roi : Le lion libre dans la savane, vit en roi avec tout le potentiel que Dieu lui a donné. En revanche, un lion capturé et apprivoisé dans un zoo ne peut plus circuler librement, chasser sa proie, … car il reste enchaîné, privé de sa vraie vie. De même pour les chrétiens qui sont appelés à se débarrasser de leurs chaînes pour vivre pleinement le bonheur de la sainteté. 

 

2

 

- Vivre ordinairement sa vie de chrétien : il est possible de devenir saint dans la vie « ordinaire ». Les jeunes ont été invités à reconnaître, autour d’eux des personnes proches dont la vie n’a certes pas été parfaite mais qui sont allés de l’avant et ont plu à Dieu…

- La peur de devenir saint car ça pourrait (trop) transformer notre vie ordinaire : une telle peur survient chaque fois que nous pensons que devenir saint pourrait nous faire devenir une autre personne que nous même. Ce qui pourrait éventuellement nous emmener à faire l’objet de rejet et des critiques dans la société. Or, parmi les « grands saints » que nous connaissons, aucun d’entre eux n’a vécu une vie d’extra-terrestre. Par exemple : la Vierge Marie. Elle a vécu une vie comme toute jeune fille ordinaire de son époque. Elle a été fiancée à Joseph ; quand elle a mis au monde Jésus, elle a vécu comme toute mère : elle a allaité, éduqué Jésus comme tout parent ; ici, en l’occurrence, de parents pauvres. Vivre sa sainteté dans l’ordinaire de nos vies, c’est faire correctement ses activités quotidiennes avec leurs difficultés, tout en ayant le regard fixé sur Dieu. 

 

Ainsi, plus nous avançons vers la sainteté, plus nous advenons à ce que nous sommes !

 

- Se rapprocher de Dieu : c’est quand on se rapproche de plus en plus de Dieu, que l’on se rend compte le plus des choses qui nous séparent de lui. « Être saint c’est regarder Dieu, souligne le P. Martin de Hédouville, car Il est le seul qui nous veut vraiment tels que nous sommes. » Ainsi, plus nous avançons vers la sainteté, plus nous advenons à ce que nous sommes ! 

- Dieu nous rend saint « en grappe » : Dieu ne nous rend pas saint tout seul. Chaque fois que Dieu a sauvé, il l’a fait en famille, en grappe. D’où l’origine de l’expression « l’Eglise famille de Dieu. » Dieu ne nous rend pas saints de manière solitaire, il nous place toujours dans l’Eglise. Cette dernière est le lieu propice pour devenir saint. 

- Les ennemis de la sainteté : la sainteté a des ennemis. Citons en deux : le gnosticisme et le pélagianisme actuel. Les gnostiques jugent les autres sur leur capacité à comprendre la profondeur de certaines doctrines. Or, tout au long de l’histoire de l’Eglise, la perfection des personnes ne s’est « mesurée » que par leur degré de charité et non par la quantité des données et des connaissances qu’elles avaient pu accumuler. 
Les pélagiens, de leur côté, font uniquement confiance en leurs propres forces et se sentent supérieurs aux autres, parce qu’ils observent scrupuleusement les normes fixées par l’Eglise ou parce qu’ils sont très fidèles aux pratiques de l’Eglise catholique. 
Pour échapper à ces ennemis de la sainteté, il convient de reconnaître sincèrement nos limites, et, par la prière, permettre à la grâce de Dieu de mieux agir en nous. 

– Comment devenir saint ? Le chemin nous est indiqué par « les béatitudes » que l’on trouve notamment dans l’évangile selon saint Matthieu : un modèle à suivre dans notre vie chrétienne de chaque jour.  

 

Olivier, jeune participant à « l’Année Samuel », témoigne

Le programme de ce week-end a répondu à mes attentes. Le samedi, le temps de Lectio Divina été pour moi un beau moment d'intimité et de ressourcement avec le Seigneur. Les enseignements, notamment celui du P. Martin sur la sainteté, ont été riches et profonds pour ma propre vie spirituelle. Ce week-end a aussi été l’occasion de beaux moments fraternels avec les autres jeunes. « L’Année Samuel » est vraiment un cheminement spirituel unique en son genre : j’appelle tous les jeunes du diocèse à y participer dès l’année prochaine afin de bénéficier aussi de tous les bienfaits de Dieu !  

 

 

Qu’est-ce que « l’Année Samuel » ?

L’Année Samuel est une expérience d’écoute de la Parole du Christ, c’est-à-dire de Celui qui nous veut vivant, qui veut que nous ayons « la vie en abondance » (Evangile selon Jean 10, 10). C’est une année pleine de promesses : vie fraternelle, nouveaux amis ; en méditant des textes de la bible, en se nourrissant de cette Parole vivante et vivifiante de Dieu, les jeunes participants peuvent jeter un regard neuf sur leur propre vie, éclairée par l’expérience de l’accompagnement spirituel.
Au cours de l’Année Samuel les jeunes bénéficient de points d’appui solides pour vivre plus en accord avec eux-mêmes et avec les autres, pour donner davantage sens à leur quotidien, pour prendre des décisions grandes ou petites : quel choix d’étude ? quel lieu habiter ? quelle priorité à donner ? quels engagements à prendre ? quel état de vie ?...
Vingt promotions de jeunes ont déjà eu la chance de participer à cette proposition.

annee_samuel

3

4

Février 2021

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

bouton evangile

trois evangiles audio

bouton accueil

bouton emploi

bouton facebook

je donne col gauche

2009family phone95 carte visite

cal evenement

dimanche 07 mars
Clôture de la retraite pastorale diocésaine
Clôture de la retraite pastorale diocésaine, avec Mgr Lalanne, en visi...
dimanche 07 mars
Confirmation à Cergy

Confirmation des jeunes, à Cergy, présidée par Mgr Lalanne

dimanche 07 mars
Confirmation à Luzarches
Confirmation des jeunes du doyenné, à Luzarches, présidée par Mgr Lala...
lundi 08 mars
Prêtres aînés

Rencontre des prêtres aînés, avec Mgr Lalanne, à Massabielle

 

cal formation

samedi 13 mars
Formation des EAP

Mgr Lalanne participe à la formation aux EAP

Meryemana : Une année pour les femmes à Saint Leu