bandeau denier avent2020

04/12/2020

Sanctifier le dimanche Dans la série Sanctifier le dimanche, deuxième vidéo avec le père Thierry Butor, vicaire général du diocèse de Pontoise, qui nous explique ce que signifie "sanctifier" et l'importance de consacrer du temps au Seigneur...

 

Les événements nous contraignent à renoncer temporairement à l’assemblée dominicale. Mais l’absence de messe ne signifie pas absence de rencontre du Christ, et n’empêche pas non plus la rencontre de nos frères, au sein de nos familles et dans l’attention portée aux autres. Cette nouvelle période de confinement est l’occasion pour le diocèse de Pontoise de lancer une série de vidéos jusqu’à Noël, sur le thème « Sanctifier le dimanche ».

POUR ALLER PLUS LOIN :

Le repos offert à l’homme par Dieu : He 4, 1-11

Psaume 83 :

02 De quel amour sont aimées tes demeures, Seigneur, Dieu de l'univers !
03 Mon âme s'épuise à désirer les parvis du Seigneur ; * mon coeur et ma chair sont un cri vers le Dieu vivant !
04 L'oiseau lui-même s'est trouvé une maison, et l'hirondelle, un nid pour abriter sa couvée : tes autels, Seigneur de l'univers, mon Roi et mon Dieu !
05 Heureux les habitants de ta maison : ils pourront te chanter encore !
06 Heureux les hommes dont tu es la force : des chemins s'ouvrent dans leur coeur !
07 Quand ils traversent la vallée de la soif, ils la changent en source ; * de quelles bénédictions la revêtent les pluies de printemps !
08 Ils vont de hauteur en hauteur, ils se présentent devant Dieu à Sion.
09 Seigneur, Dieu de l'univers, entends ma prière ; écoute, Dieu de Jacob.
10 Dieu, vois notre bouclier, regarde le visage de ton messie.
11 Oui, un jour dans tes parvis en vaut plus que mille. J'ai choisi de me tenir sur le seuil, dans la maison de mon Dieu, * plutôt que d'habiter parmi les infidèles.
12 Le Seigneur Dieu est un soleil, il est un bouclier ; * le Seigneur donne la grâce, il donne la gloire. Jamais il ne refuse le bonheur à ceux qui vont sans reproche.
13 Seigneur, Dieu de l'univers, heureux qui espère en toi !

Dies Domini n° 7 : 
C'est un jour [dimanche] qui se trouve au cœur même de la vie chrétienne. Si, depuis le début de mon pontificat, je ne me suis pas lassé de répéter: « N'ayez pas peur! Ouvrez toutes grandes les portes au Christ! »,(9) je voudrais aujourd'hui vous inviter tous avec insistance à redécouvrir le dimanche: N'ayez pas peur de donner votre temps au Christ! Oui, ouvrons notre temps au Christ, pour qu'il puisse l'éclairer et l'orienter. C'est lui qui connaît le secret du temps comme celui de l'éternité, et il nous confie « son jour » comme un don toujours nouveau de son amour. La redécouverte de ce jour est la grâce à implorer, non seulement pour vivre pleinement les exigences propres de la foi, mais aussi pour donner une réponse concrète aux aspirations les plus vraies de tout être humain. Le temps donné au Christ n'est jamais un temps perdu, mais plutôt un temps gagné pour l'humanisation profonde de nos relations et de notre vie.

Extraits d’encycliques/exhortations apostoliques du pape François sur le thème « le temps supérieur à l’espace » :

Lumen Fidei n°57 : « Dans l’unité avec la foi et la charité, l’espérance nous projette vers un avenir certain, qui se situe dans une perspective différente des propositions illusoires des idoles du monde, mais qui donne un nouvel élan et de nouvelles forces à la vie quotidienne. Ne nous faisons pas voler l’espérance, ne permettons pas qu’elle soit rendue vaine par des solutions et des propositions immédiates qui nous arrêtent sur le chemin, qui « fragmentent » le temps, le transformant en moments ; c’est le temps qui gouverne les moments, qui les éclaire et les transforme en maillons d’une chaîne, d’un processus. L’espace fossilise le cours des choses, le temps projette au contraire vers l’avenir et incite à marcher avec espérance. »

Evangelii Gaudium n°222 à 225 :
222. Il y a une tension bipolaire entre la plénitude et la limite. La plénitude provoque la volonté de tout posséder, et la limite est le mur qui se met devant nous. Le “temps” , considéré au sens large, fait référence à la plénitude comme expression de l’horizon qui s’ouvre devant nous, et le moment est une expression de la limite qui se vit dans un espace délimité. Les citoyens vivent en tension entre la conjoncture du moment et la lumière du temps, d’un horizon plus grand, de l’utopie qui nous ouvre sur l’avenir comme cause finale qui attire. De là surgit un premier principe pour avancer dans la construction d’un peuple : le temps est supérieur à l’espace.

223. Ce principe permet de travailler à long terme, sans être obsédé par les résultats immédiats. Il aide à supporter avec patience les situations difficiles et adverses, ou les changements des plans qu’impose le dynamisme de la réalité. Il est une invitation à assumer la tension entre plénitude et limite, en accordant la priorité au temps. Un des péchés qui parfois se rencontre dans l’activité socio-politique consiste à privilégier les espaces de pouvoir plutôt que les temps des processus. Donner la priorité à l’espace conduit à devenir fou pour tout résoudre dans le moment présent, pour tenter de prendre possession de tous les espaces de pouvoir et d’auto-affirmation. C’est cristalliser les processus et prétendre les détenir. Donner la priorité au temps c’est s’occuper d’initier des processus plutôt que de posséder des espaces. Le temps ordonne les espaces, les éclaire et les transforme en maillons d’une chaîne en constante croissance, sans chemin de retour. Il s’agit de privilégier les actions qui génèrent les dynamismes nouveaux dans la société et impliquent d’autres personnes et groupes qui les développeront, jusqu’à ce qu’ils fructifient en évènement historiques importants. Sans inquiétude, mais avec des convictions claires et de la ténacité.

Laudato Si n°237 :
...ce jour [le dimanche] annonce « le repos éternel de l’homme en Dieu ». De cette façon, la spiritualité chrétienne intègre la valeur du loisir et de la fête. L’être humain tend à réduire le repos contemplatif au domaine de l’improductif ou de l’inutile, en oubliant qu’ainsi il retire à l’œuvre qu’il réalise le plus important : son sens. Nous sommes appelés à inclure dans notre agir une dimension réceptive et gratuite, qui est différente d’une simple inactivité. Il s’agit d’une autre manière d’agir qui fait partie de notre essence. Ainsi, l’action humaine est préservée non seulement de l’activisme vide, mais aussi de la passion vorace et de l’isolement de la conscience qui amène à poursuivre uniquement le bénéfice personnel. La loi du repos hebdomadaire imposait de chômer le septième jour « afin que se reposent ton bœuf et ton âne et que reprennent souffle le fils de ta servante ainsi que l’étranger » (Ex 23, 12). En effet, le repos est un élargissement du regard qui permet de reconnaître à nouveau les droits des autres.

Vidéo tirée des Jeudis théologie du collège des Bernardins, « Le temps est supérieur à l’espace » selon le pape François.

Vendredi 13 novembre 2020

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

bouton evangile

bouton accueil

bouton emploi

bouton facebook

je donne col gauche

cal evenement

samedi 05 décembre
Fraternité des diacres

Rencontre de la fraternité des diacres, avec Mgr Lalanne.

dimanche 06 décembre
Messe à la cathédrale

Messe à la cathédrale, présidée par Mgr Lalanne

mardi 08 décembre
CCFD

Mgr Lalanne rencontre l'équipe diocésaine du CCFD

mardi 08 décembre
Enseignement catholique
Mgr Lalanne rencontre la direction diocésaine de l’enseignement cathol...

 

cal formation

samedi 30 janvier
Consentir à la vulnérabilité
Pour tous Samedi 30 janvier de 9h30 à 17h à la paroisse Notre Dame d...