17/08/2019

1803vepres

Divorce Ce dimanche 31 mars 2019 à la cathédrale Saint-Maclou ont eu lieu les vêpres solennelles avec et pour tous ceux qui sont touchés par une séparation, une rupture, un divorce et leur entourage. Lire l'homélie de Mgr Lalanne.

 

Homélie de Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise
à partir de l'évangile selon saint Matthieu 28, 16-20
(écouter le passage d'évangile).

Nous venons d’entendre les derniers versets de l’Evangile de Matthieu. L’évangéliste nous dit que les disciples se rendirent en Galilée, sur une montagne qu’il est impossible d’identifier mais que Matthieu rapproche peut-être de celle de la Tentation et ce celle de la Transfiguration, le Thabor… La Galilée, c’est la terre qui garde un semblant d’indépendance, c’est une terre païenne. On l’appelle la « Galilée des nations », terre d’échange, de mélange de populations, de brassage de cultures, un peu comme le Val-d’Oise ! Une région qui passait pour n’avoir jamais donné de prophètes, terre de mission… Et la Galilée était mal vue de Jérusalem…

Le temps entre Pâques et l’envoi en mission a été pour les apôtres un temps de passage, un exode, un chemin, un état de croissance, une épreuve, une expérience forte. Nous sommes à la conclusion de l’existence visible de Jésus sur la terre. Cette montée de Jésus, sa disparition sont révélatrices pour nous de la mission de Jésus et du désir de Dieu sur nous. C’est une invitation à retrouver le sens de la vie chrétienne et de notre mission : disciple et apôtre.

« Allez donc : de toutes les nations faites des disciples. » Ces nations évoquent les païens mais aussi les juifs. Tous sont appelés au Salut ! Tout baptisé, quelle que soit son histoire, est lui aussi envoyé en mission. Son ADN, c’est bien d’être à la fois disciple du Christ, mettant ses pas dans ses pas, et à la fois apôtre, c’est-à-dire envoyé annoncer l’Evangile. Je dis bien, quelle que soit son histoire, quelles que soient ses faiblesses, ses épreuves, son péché, sa vie difficile ou chaotique… C’est une donnée constante dans le Nouveau Testament.

« C'est une invitation à retrouver le sens de la vie chrétienne et de notre mission : disciple et apôtre. »

Pensez à Pierre : c’est lui qui le renie par trois fois au moment de son procès et, pourtant, c’est lui aussi à qui le Christ pose la question de confiance (« M’aimes-tu ?) et qui lui confie la responsabilité de son Eglise : un pécheur pardonné ! Pensez à Paul, persécuteur des chrétiens, à qui le Seigneur lui a déclaré : « Ma grâce te suffit ; ma puissance donne toute sa mesure dans ta faiblesse. » Et Paul de dire « Aussi je mettrai mon orgueil bien plutôt dans mes faiblesses, afin que repose sur moi la force du Christ. […] Car lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. » N’est-ce pas notre propre expérience ?...

Il faudrait évoquer la rencontre de Jésus avec la Samaritaine. Dans ce dialogue étonnant, Jésus va lui signifier que rien n’est trop abîmé en elle pour qu’elle ne puisse plus réaliser sa vocation à aimer, cet appel fondamental qui vient du cœur de Dieu. Et voici que Jésus lui ouvre la possibilité de trouver sa place comme disciple missionnaire, ce qu’elle va devenir très vite puisqu’elle ameute son village, émerveillée de ce que la rencontre du Christ a produit en elle.  

Il faudrait évoquer tous ces paralysés, ces boiteux, ces aveugles que le Christ a guéris et qui sont envoyés en mission, en son nom, pour annoncer les merveilles de Dieu. Ils savent de quoi ils parlent, de qui ils témoignent… C’est bien votre propre histoire… Tels que vous êtes, quelle que soient les méandres de votre vie, le Christ vous envoie en mission. Et, sans doute, avez-vous cette grâce particulière d’être plus attentifs aux situations de solitude, de détresse, d’épreuve… 

« Vous êtes appelés à être signes de la présence du Christ. » 

Cet envoi en mission vous permet de découvrir le sens profond de votre vie chrétienne, de disciple et d’apôtre. Désormais, vous êtes appelés à être signes de la présence du Christ auprès de tous les hommes qu’il veut pouvoir, par vous, continuer sans cesse à rencontrer, à aimer, à guérir, à sauver. Vous êtes appelés à être témoins joyeux, comme les premiers apôtres, de sa résurrection. 

Mais, souvent, nous vivons dans une tension, une peur, un découragement, une angoisse, comme ceux qui n'ont pas d'espérance. Loin de moi la volonté de minimiser la gravité de comportements immoraux qui nous scandalisent et atteignent notre confiance en l’Eglise en ces moments rudes et difficiles. C’est douloureux car le mal est profond. 

Le pape François a pointé, de manière claire et vigoureuse, ces abus de pouvoir, de conscience, ces abus sexuels. Dans notre foi, la parole du Christ « la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 32) est à l’œuvre.  Mais tout ceci ne suffit pas pour nous faire perdre le courage et l'enthousiasme propre à l'Eglise primitive.  Nous sommes confrontés à une rupture de transmission généralisée et, en même temps, je n’ai jamais perçu autant une recherche de sens… Nous ne pouvons pas trahir la confiance que le Christ a mise dans son Eglise. 

Alors, à la suite des Apôtres, vous êtes envoyés vers vos frères et sœurs comme témoins de la Bonne Nouvelle : « Allez, de toutes les nations faites des disciples », nous dit Jésus. Et il poursuit : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » Jésus choisit de clore la période de son compagnonnage avec les siens par cette promesse. Beaucoup parmi nous ce soir ont pu, à un moment ou à un autre, douter que le Christ soit toujours avec nous, aussi bien dans les moments dont nous sommes fiers que lorsque nous expérimentons nos manquements et nos indignités. C'est en nous fondant sur cette promesse que ni l'avenir ni les tribulations du présent ne pourront contredire, qu'il nous est possible de croire en un chemin toujours ouvert pour nous.

« Il nous est possible de croire en un chemin toujours ouvert pour nous. »

Le Christ traverse la mort, toutes les morts, et il nous prend avec lui pour aller résolument vers la vie en plénitude, la Grande Vie. Au point de rendez-vous de la mission, au carrefour de toutes les Galilées de nos existences, là où le Christ nous attend pour nous envoyer témoigner de cette Bonne Nouvelle pour tous, il peut nous arriver, à nous aussi, d'avoir des doutes. Est-ce bien le même Jésus qui est vivant après la mort ? Peut-on croire que notre épreuve se traverse et qu'un chemin de sainteté soit possible pour nous ? Il est si souvent habituel de regarder nos vies comme cloisonnées, enfermées, barricadées.

Au rendez-vous de la mission, Jésus nous montre les grands espaces : « Allez, de toutes les nations faites des disciples. » Que je me sente sûr de moi ou fragile, fort ou faible, admirable ou méprisable, Jésus fait de nous ses envoyés, tels que nous sommes. Dans l'élan qu'il suscite en nous et qui nous pousse à témoigner de lui, le Christ ne fait pas de différences entre ceux qui réussissent à se conformer aux lois et ceux qui n'y parviennent pas.

Amen.

 

Les Vêpres solennelles préparées par la pastorale Famille-Education-Société du diocèse, s’inscrivent dans la dynamique de l'exhortation du pape François La joie de l'amour, qui appelle à « aider chacun à trouver sa propre manière de faire partie de la communauté ecclésiale, pour qu’il se sente objet d’une miséricorde ‘‘imméritée, inconditionnelle et gratuite’’. » Le pape poursuit, « personne ne peut être condamné pour toujours, parce que ce n’est pas la logique de l’Évangile ! Je ne me réfère pas seulement aux divorcés engagés dans une nouvelle union, mais à tous, en quelque situation qu’ils se trouvent. » (La joie de l'amour - Amoris laetitia, n° 297).

L'année dernière, notre évêque y avait annoncé des dispositions diocésaines pour « accompagner, discerner et intégrer la fragilité ». Voir le compte-rendu de la première édition, le 11 mars 2018.

Mars 2019

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

calendrier evenements

vendredi 06 septembre
PERSONNES HOMOSEXUELLES : GROUPE DE PARTAGE
"Chemins d'unité" : Groupe de partage pour personnes homosexuelles pro...
dimanche 08 septembre
PÈLERINAGE DIOCÉSAIN À ND DE PONTOISE
PÈLERINAGE DIOCÉSAIN À ND DE PONTOISE Pour tous Sur le thème : « Not...
jeudi 19 septembre
FESTIVAL DE MUSIQUE BAROQUE DE PONTOISE
FESTIVAL DE MUSIQUE BAROQUE DE PONTOISE Présentation du festival par ...
samedi 19 octobre
ANNÉE SAMUEL
ANNÉE SAMUEL« PARLE SEIGNEUR, TON SERVITEUR ÉCOUTE » (1 SAM 3,10) Pou...

calendrier formations

mardi 03 septembre
HALTES SPIRITUELLES À L’ÉVÊCHÉ
HALTES SPIRITUELLES À L’ÉVÊCHÉ Pour tous Pour goûter davantage la cé...
vendredi 06 septembre
PERSONNES HOMOSEXUELLES : GROUPE DE PARTAGE
"Chemins d'unité" : Groupe de partage pour personnes homosexuelles pro...
dimanche 08 septembre
PÈLERINAGE DIOCÉSAIN À ND DE PONTOISE
PÈLERINAGE DIOCÉSAIN À ND DE PONTOISE Pour tous Sur le thème : « Not...
mercredi 11 septembre
CAFÉS RENCONTRES
CAFÉS RENCONTRES Pour tous, et particulièrement pour les personnes en...